Des parcs propices aux interventions policières

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des parcs propices aux interventions policières
Le parc des Aviateurs serait populaire auprès de la clientèle adolescente. (Photo : Frank Jr Rodi)

Le parc des Aviateurs, à Saint-Bruno-de-Montarville, semble être devenu un endroit de prédilection pour que les jeunes se rassemblent afin de boire et faire la fête.

Le parc des Aviateurs attire les groupes d’adolescents, qui s’y réunissent en début de soirée pour boire de l’alcool. C’est arrivé encore récemment. Caisse de bières, déchets, papier hygiénique ont été laissés sur le terrain du parc dans la soirée du dimanche 21 juin.

Pas une première au parc des Aviateurs

L’année dernière, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) est intervenu à plusieurs reprises sur une courte période dans ce parc montarvillois. En octobre dernier, le journal faisait état d’un cas survenu au parc des Aviateurs. Une mère de famille évoquait alors « des jeunes qui viennent fumer et boire après l’école, une jeune fille qui a vomi devant les enfants dans le parc, divers déchets laissés autour des tables à pique-nique, du verre brisé, des cris entendus tard le soir en pleine semaine ». Quelqu’un avait aussi tenté de mettre le feu au Croque-livres après avoir incendié un bouquin. Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) nous avait alors confirmé trois interventions entre juin et octobre 2019, soit le 26 août (nuisance) ainsi que les 21 (constat d’infraction pour méfait sur table à pique-nique) et 24 septembre (arrestation d’un jeune homme de 17 ans pour avoir proféré des menaces). « C’est toujours la même gang de sept ou huit jeunes de moins de 18 ans qui viennent au parc après les heures d’école. Leur présence est dérangeante, et nous avons contacté le SPAL à plusieurs reprises. En juin, ç’a pris de l’ampleur et il y a eu des gestes qui se sont poursuivis tout l’été dans le parc », témoignait la maman.

Est-ce que l’histoire est en train de se répéter pour les citoyens de ce quartier résidentiel?

Incendies dans les parcs

Saint-Bruno-de-Montarville a aussi connu son lot de modules de jeux incendiés dans les parcs depuis les dernières années. En juillet dernier, c’est le parc Élizabeth-Lochtie qui avait été ciblé. Un module de jeux pour enfants avait été incendié, une triste surprise au réveil pour les résidants de ce quartier. Afin d’allumer le feu, les pyromanes auraient utilisé les livres du Croque-livres, selon des employés de la Ville qui ont constaté les dégâts. Enfin, le parc Duquesne avait vu en 2015 ses modules de jeux incendiés. Cette année-là, des installations municipales de Saint-Bruno, dans ses parcs, avaient été touchées par trois incendies en un été.

Questionnée par le journal Les Versants, la directrice des communications de Saint-Bruno-de-Montarville, Suzanne Le Blanc, répond : « La Ville ne tient pas de registre des méfaits commis sur son territoire. La Ville a cependant le souci de sensibiliser ses citoyens au respect de l’espace public. Ces parcs ont été aménagés pour le bien-être des Montarvillois, prenons-en soin. »

Le journal a contacté le SPAL et la Régie intermunicipale de police Richelieu – Saint-Laurent afin d’en savoir plus sur les interventions policières dans les parcs municipaux des derniers mois. Or, le SPAL n’a pas été en mesure de fournir des données pour les parcs de Saint-Bruno-de-Montarville avant la date de tombée du journal.

Saint-Basile-le-Grand

L’agente Isabelle Kerouack de la Régie intermunicipale affirme qu’il n’y a pas eu d’intervention dans les parcs de Saint-Basile-le-Grand depuis les derniers mois. La période ciblée s’étalait de janvier à mai 2019. « Il n’y a pas de problématique au niveau des parcs de Saint-Basile avec des jeunes », déclare l’agente Isabelle Kerouack.

Un constat que vient corroborer la directrice du Service des communications de Saint-Basile-le-Grand, Stéphanie Plamondon : « Il n’y a pas de problématique particulière qui a été portée à notre attention. Les usagers des parcs demeurent respectueux des installations. Au cours de la période estivale, nous pouvons compter sur la présence de policiers à vélo qui circulent sur le territoire, ce qui peut contribuer au bon ordre. »

Il y a une vingtaine de parcs sur le territoire de Saint-Basile-le-Grand. Cependant, les plus fréquentés, d’après la Ville, demeurent le parc du Ruisseau, à proximité de l’aréna, et le parc des Trinitaires, devant l’École de la Mosaïque, « en raison des installations offertes aux citoyens ».

Sainte-Julie

C’est différent à Sainte-Julie. Plusieurs appels ont été faits pour signaler des situations au parc Jules-Choquet. L’agente Isabelle Kerouack évoque une vingtaine l’année dernière et onze interventions en 2020. « C’est un parc dans lequel on trouve beaucoup d’équipement sportif : terrains de tennis, de baseball, de soccer, un skatepark… C’est un endroit où il y a beaucoup plus de gens. Ce sont des interventions pour attroupements, bruit, mais parfois aussi pour des chiens non attachés. » Le parc de la Coulée est aussi un lieu « où les jeunes se tiennent », selon la Régie, qui est intervenue à cinq reprises à cet endroit cette année. On y retrouve entre autres la Place des générations et un sentier multifonctionnel.

« Ces interventions plus fréquentes peuvent être attribuables à plusieurs facteurs, avance la coordonnatrice aux communications de Sainte-Julie, Julie Martin. Comme la localisation du parc, le mobilier urbain et les facilités présentes, etc. C’est justement pour développer des interventions ciblées que nous préparons un plan d’action en collaboration avec les différents acteurs du milieu. Nous souhaitons conjuguer la répression à la prévention puisque nous sommes sensibles à la réalité des adolescents en cette période particulière. Tous les parcs et espaces publics du territoire font l’objet d’une surveillance régulière par la Régie de police Richelieu – Saint-Laurent, mais aussi par une agence de sécurité privée engagée par la Ville. Nous travaillons également étroitement avec les acteurs du milieu afin d’intervenir de façon efficace auprès des différents types de clientèle. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des