Des Julievillois dans l’équipe de soccer Rive-Sud pour les Jeux du Québec

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Des Julievillois dans l’équipe de soccer Rive-Sud pour les Jeux du Québec
Félix-Antoine Bérubé Canning et Isam Gauthier ont débuté la compétition avec l’équipe Rive-Sud. (Photo : courtoisie)

La compétition de soccer pour les Jeux du Québec a commencé mardi et Félix-Antoine Bérubé Canning (soccer masculin) et Isam Gauthier (soccer masculin), tout deux habitant à Sainte-Julie, sont entrés en jeu aujourd’hui, mercredi, pour l’équipe Rive-Sud.

La 55e Finale des Jeux du Québec a commencé le 22 juillet à Laval. Parmi les 190 athlètes qui s’affronteront, l’équipe de soccer de la Rive-Sud pourra compter sur les services de Félix-Antoine Bérubé Canning et d’Isam Gauthier, tous les deux habitant Sainte-Julie.
Félix-Antoine Bérubé Canning

« Félix-Antoine joue au soccer depuis l’âge de 3 ans et demi. C’est une vraie passion pour lui. Il est très fier d’avoir été sélectionné pour représenter la rive-sud de Montréal avec 15 autres joueurs. Ils étaient près de 500 candidats au départ », explique sa maman très heureuse pour son fils.

Depuis son plus jeune âge, Félix-Antoine a évolué avec son club à Sainte-Julie les Rafales, devenu Montis. Aujourd’hui, à 14 ans, il évolue au plus au niveau de sa catégorie avec le Club de soccer de Longueuil. « C’est un peu comme un rêve pour moi d’avoir été sélectionné. Je ne l’avais pas été les deux dernières années avec la sélection régionale. J’ai redoublé d’efforts pour faire partie de la sélection pour les Jeux du Québec. J’ai hâte maintenant que cela commence », d’indiquer le joueur quelques jours avant le début du tournoi. En plus de la fierté de participer à la compétition, il est conscient que son avenir dans le soccer pourrait s’accélérer s’il effectue de bonnes performances. « Il va y avoir des recruteurs sur le bord des terrains et être joueur professionnel c’est mon rêve, comme tous les joueurs de mon âge à ce niveau. »

En hiver, il joue tous les jours. Entre le sport-études, les trois entraînements semaines avec son club en plus d’un match et les rencontres avec l’équipe régionale cela peut-être 10 fois par semaine. L’été, le soccer est tout aussi présent, mais avec le sport-études en moins. « Oui, des fois je suis fatigué, mais j’aime ça. »

Sans oublier l’école
S’il ne devient pas joueur de soccer professionnel, les standards de Félix-Antoine reste élevés, même pour son plan B. « Si je ne suis pas joueur professionnel, j’aimerais être médecin. » Et pour se faire, il met là aussi toutes les chances de son côté en travaillant fort au sport-études du Collège Français, son école. « J’ai eu cette année, 90 % de moyenne. Mon école m’a remis un certificat pour mes bons résultats. »

Quant au Jeux du Québec, il compte bien revenir avec une médaille autour du coup. « Oui, on a de bonne chance de gagner. En match amicale, on a déjà perdu contre Laval, mais depuis on a vraiment progressé. Nous aurons un match chaque jour, et pour pouvoir espérer gagner, il ne faudra pas perdre une rencontre. »

Isam Gauthier
Pour Isam Gauthier, résidant de Sainte-Julie, être sélectionné aux Jeux du Québec « C’est important. C’est le plus gros tournoi du Québec où les meilleurs joueurs se rencontrent. » Il a commencé le soccer à l’âge de 3 ans, puis est allé voir ailleurs avant de choisir définitivement le ballon rond. « Bien sûr que je rêve d’être un joueur professionnel plus tard. Si cela ne marche pas, j’aimerai être ingénieur. »

Isam évolue comme Félix-Antoine avec le club de soccer de Longeuil actuellement et compte retrouver l’an prochain son ami au sport-études du Collège Français en secondaire 3. En attendant, il ne pense qu’à une chose « Gagner la médaille d’or. On joue bien en ce moment. Si on reste bien concentré, on a toutes nos chances. »

Le père d’Isam faisait partie des parents et amis supporters pour encourager son fils, comme tout au long de l’année. « C’est un engagement d’encourager son enfant dans le soccer. Nous habitons Sainte-Julie et nous allons à Longueuil pour ses entraînements trois fois par semaine, en plus des déplacements les week-end pour les matchs parfois à Rimouski, à Ottawa … Les parents s’arrangent avec leurs employeurs, prennent une semaine de congé pour voir leur enfant aux Jeux du Québec. Donc oui cela demande un engagement physique mais aussi psychologique. Il faut apprendre à bien supporter son enfant, à bien le comprendre dans son sport. En ce qui concerne Isam, personne dans la famille n’est passé par là avant », précise-t-il.

Comme Félix-Antoine, Isam est un élève exemplaire à l’école ce qui a le mérite de rassurer son père. « Ça aide. Il est exigent à travers tout ce qu’il fait. Pour être une bonne personne dans le sport, il est important qu’il se développe comme être humain. »

Notons que Marika Chapleau, elle aussi de Sainte-Julie, a été sélectionné dans l’équipe féminine de soccer Rive-Sud pour ces Jeux du Québec comme Léane Huibers et Malorie Tremblay, qui elle est de Saint-Bruno-de-Montarville, comme Valérie Rosenoff sélectionnée en tant qu’entraîneuse.

Pour la sélection Rive-Sud masculine, la première rencontre s’est déroulée ce matin par une large victoire de 6 à 0. Tous sports confondus, la délégation de la Rive-Sud a remporté les cinq derniers Jeux. Elle vise bien sûr à défendre son titre à Laval.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires