Des grimpeurs de nos villes qualifiés aux championnats canadiens d’escalade

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Des grimpeurs de nos villes qualifiés aux championnats canadiens d’escalade
De gauche à droite:Mathis Imbeault et Hugo Valence, lors de la compétition de Victoriaville. (Photos: Pascal Imbeault)

Deux athlètes de Sainte-Julie et Boucherville se sont qualifiés pour les championnats régionaux canadiens d’escalade lors d’une épreuve à Victoriaville.

C’est lors d’une épreuve de niveau provincial que les deux jeunes athlètes, qui font partie de la catégorie Hommes junior, ont réussi à se qualifier pour la compétition nationale. Tous deux pratiquent la discipline du bloc.  

En plus de pratiquer la même discipline, Mathis Imbeault et Hugo Valence, qui ont respectivement terminé deuxième et quatrième à l‘épreuve du 11 décembre dernier, s’entraînent au même centre. Celui-ci est situé à Sainte-Julie, près de l’autoroute 20. 

La Grandbasiloise Laurence Cassivi-Pelletier fait également partie des jeunes qui s’entraînent au centre situé à Sainte-Julie. Elle a pour sa part terminé septième dans la catégorie Femmes juvéniles A à l’épreuve de bloc de Victoriaville, mais avait atteint la deuxième place en 2019 aux championnats canadiens de vitesse.

De plus en plus populaire

Pour Eric Regnier, qui est le père d’un jeune qui s’entraîne aussi au centre julievillois, les athlètes qui pratiquent l’escalade sont de plus en plus nombreux dans la région. 

M. Regnier est d’avis que l’entrée de ce sport comme discipline olympique a forcément eu un impact positif sur la quantité de jeunes qui souhaitent désormais le pratiquer. « Dans mon temps, c’était le badminton que l’on pratiquait quand on voulait passer une soirée entre amis. Maintenant, je vois de plus en plus de jeunes qui viennent au centre d’escalade après les cours pour s’y entraîner avec leurs amis », dit le Julievillois. 

Parmi les avantages qui lui semblent encourager de nouvelles personnes à s’intéresser à cette pratique, M. Regnier mentionne le fait que ce sport ne demande pas forcément de s’inscrire pour l’essayer. « Pas besoin d’abonnement donc si jamais on y va une première fois et que ce n’est pas pour nous, on n’aura pas eu à payer pour rien. » 

Trois disciplines

Alors que les premiers grimpeurs faisaient surtout des ascensions catégorisées comme de l’alpinisme, l’escalade s’est depuis développée pour devenir une discipline de moins en moins pratiquée sur les parois de montagnes. 

Ainsi, avec la fabrication de murs artificiels, les des épreuves différentes ont pu être imaginées et mises en place pour finalement créer des compétitions dans trois disciplines. Toutes les trois  étaient présentées pour la première fois aux Jeux Olympiques lors des ceux de Tokyo 2020, qui ont eu lieu à l’été 2021 en raison de la pandémie de COVID-19.

2 è et 4è

Ce sont les places qu’ont atteint les grimpeurs Mathis Imbeault et Hugo Valence, qui se sont ainsi qualifié pour les championnats régionaux canadiens

La discipline pratiquée par les jeunes athlètes qui s’entraînent à Sainte-Julie est l’escalade au bloc. Selon les informations du Centre d’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal (CEPSUM), ce type d’escalade se pratique sans corde ni harnais, sur des parois peu élevées, généralement entourées de matelas afin d’amortir les chutes. 

Contrairement à l’escalade de voie ou de vitesse, le grimpeur peut s’adonner  seul à la pratique du bloc seul, puisqu’il n’a pas besoin d’être assuré par une autre personne qui tient une corde en cas de chute. Puisqu’elles sont de courtes distances, les voies de blocs présentent un niveau de difficulté plus élevé, ce qui en fait d’excellentes plateformes d’apprentissage et de progression. Ce type de pratique demande beaucoup d’explosivité et de puissance, mais moins d’endurance. 

Potentiel olympique

Pour Eric Regnier, les trois jeunes athlètes, qui réussissent bien dans leurs catégories d’âge, pourraient éventuellement se qualifier pour des participations à des niveaux supérieurs, comme les olympiques. Pour le moment, Mathis Imbeault et Hugo Valence devront cependant réussir préalablement aux championnats régionaux canadiens, qui auront lieu à Ottawa au mois d’avril prochain. 

Avez-vous déjà pratiqué l’escalade?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires