Des entreprises inquiètes par le trafic à Saint-Bruno

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Des entreprises inquiètes par le trafic à Saint-Bruno
Le trafic était déjà important la semaine dernière sur le boulevard Marie-Victorin en dehors des heures de pointe. (Photo : Frédéric Khalkhal)

Les entreprises du parc d’affaires Gérard-Filion de Saint-Bruno- de-Montarville s’inquiètent des travaux sur la rue Marie-Victorin, à Saint-Bruno-de-Montarville, qui causent des retards de production à un moment de crise de recrutement de la main-d’œuvre.

« Des entreprises de Saint-Bruno-de-Montarville sont prises en otage. » Voilà dans quel état se trouvent des entreprises de la rue Parent à Saint-Bruno-de-Montarville. Dans un courrier adressé à la Ville, les entreprises Stelpro, Trans-Herbe, Olymel, Cascades et Novallier indiquent clairement en avoir « assez de la piètre organisation des travaux effectués sur la rue Marie-Victorin, dans le secteur du boulevard Clairevue ».

Les entreprises manufacturières du secteur, qui n’ont qu’une seule sortie possible pour accéder à l’autoroute 30 ou au centre-ville de Saint-Bruno, se plaignent que très peu de solutions ont été mises en place pour leurs employés afin d’adoucir les répercussions de ces travaux s’échelonnant sur plusieurs mois.

« Des entreprises de Saint-Bruno-de-Montarville sont prises en otage. »  – Entreprises de Saint-Bruno

« On fait face à la grogne de nos employés qui perdent un temps fou, matin et soir, dans les embouteillages monstres. Des files d’attente peuvent prendre jusqu’à 90 minutes à la fin du quart de travail de jour. Les services de livraison sont perturbés et les employés doivent souvent payer des frais de retard à la garderie. Il y a aussi des retards importants qui ont un impact significatif sur la productivité de l’entreprise », d’indiquer Stéphane Lettre, porte-parole de l’entreprise STELPRO.

Pas de télétravail

Il est impossible pour les entreprises concernées de proposer du télétravail à leurs employées vu les tâches à accomplir. « Plusieurs songent à démissionner et il est très dur de trouver de la main-d’oeuvre. Cette situation a déjà un impact direct sur nos entreprises », indique l’entreprise.

Dans un ultime espoir de corriger le problème dès maintenant, et pour les phases suivantes du projet, ces entreprises se sont regroupées pour demander au maire Grisé-Farand de trouver une solution une fois pour toutes. Il est possible de lire dans ce courrier que les entreprises reconnaissent l’utilité des travaux pour assurer la sécurité à ce carrefour du parc industriel, « mais pas au détriment de nos employés ». « Il est fort de constater qu’après plusieurs tentatives pour trouver des moyens de résoudre les problèmes de circulation monstres causés par les travaux de reconstruction de la rue Marie-Victorin, vous ne semblez pas vous soucier des entreprises du parc Industriel de votre ville. Nous en sommes fort désappointés. »

La sécurité

D’autre part, M. Lettre met de l’avant les problèmes de sécurité que génèrent ces travaux. « J’ai vu, un matin, une ambulance totalement immobilisée dans le trafic sur le boulevard Clairevue, qui devait se rendre rue Parent. Un agent de police a été obligé de descendre de son véhicule pour la faire passer. » Dans le courrier, les cinq entreprises exigent « une prise en charge rapide du dossier par votre administration pour régler les problèmes de circulation et nous espérons être enfin entendus. D’autres travaux sont à venir en 2023 et nous vous invitons à faire preuve d’une meilleure transparence dans vos communications futures et d’éviter à nouveau ces problèmes de circulation majeurs ».

Pas de réponse du maire

Ludovic Grisé-Farand n’a pas souhaité répondre aux questions du journal. Dans un échange très bref, pour nous rediriger vers le Service des communications, il a simplement indiqué que les travaux « se terminent le 31 décembre ». Peu de temps après, un communiqué indiquait que « les voies de circulation (à l’intersection Marie-Victorin et Clairevue Ouest) devraient toutes être rouvertes au plus tard vendredi prochain, 4 novembre ». Des travaux concernant les phases 1 et 2 du projet. Ceci est cependant sans parler de la phase 3 des travaux, qui replongera l’industrie du secteur dans des difficultés de transport. « La troisième phase de travaux concernera les bretelles d’entrée et de sortie de l’autoroute 30 et ils devraient être effectués au printemps ou à l’été 2023. Ceux-ci engendreront des fermetures complètes des bretelles, avec des détours », confirme la Ville dans un communiqué.

La Ville indique d’autre part qu’elle rencontrera en début d’année les entreprises touchées de nouveau par les problèmes de transport pour trouver des mesures de mitigation.

Les phases 1 et 2 des travaux étaient pour mettre en place des feux de circulation au carrefour. Ces derniers ne seront cependant actifs qu’après la troisième phase des travaux dans un an. 

Rappelons que le futur complexe sportif, qui devrait voir le jour d’ici 2026 dans le même secteur, devrait lui aussi amener des désagréments aux entreprises du secteur, sans compter la fermeture de trois voies au niveau du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires