Des économies de 5 000 $

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des économies de 5 000 $
Le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard. (Photo : archives)

Modification au mode de publication des avis publics à Saint-Basile

En modifiant son mode de publication des avis publics, la Ville de Saint-Basile-le-Grand économise une somme approximative de 5 000 $.

Les élus du conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand ont adopté, lors de l’assemblée ordinaire du mois de mai, le règlement n° 1150, règlement qui détermine un nouveau mode de publication des avis publics et qui est entré en vigueur le 15 du même mois. C’est conformément aux dispositions de l’article 345.1 de la Loi sur les cités et villes que la Municipalité a pris cette décision.

Au lieu de continuer de publier ses avis publics dans un journal local, soit Les Versants, Saint-Basile-le-Grand a plutôt choisi d’afficher ceux-ci uniquement sur son site Internet, ainsi qu’à l’endroit prévu à la mairie.

Économies

Avec ce choix, la Ville épargne quelques dollars. « Il est difficile d’évaluer les sommes économisées en modifiant le mode de publication des avis, car [leur] nombre [peut] varier d’une année à l’autre. [Mais] l’économie est d’environ 5 000 $, soit le montant prévu au budget », affirme la directrice du Service des communications et des relations avec les citoyens de Saint-Basile-le-Grand, Stéphanie Plamondon.

Pour le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, « l’idée est de prendre de la publicité à la même hauteur que toute publication arrêtée ». En entrevue avec Les Versants, il explique : « Notre intention n’est pas de diminuer le soutien au journal local, puisque c’est le seul que nous avons. Nous allons faire en sorte que les économies engendrées soient réservées et attribuées pour de la publicité », promet-il.

M. Lessard parle de publicités qui pourraient être utilisées afin d’annoncer des réunions publiques à l’automne. Pour une mise à jour du Plan triennal d’immobilisations ou encore pour informer la population sur les pôles de développement à l’étude. Il insiste : « Nous voulons partager des informations avec les citoyens. » Le titre de « directrice du Service des communications et des relations avec les citoyens » de Stéphanie Plamondon, un poste créé à la suite du départ à la retraite d’Hélène Pichette, témoigne des intentions de la Municipalité, soit d’aller vers le citoyen. Mme Pichette était coordonnatrice aux communications.

« Notre intention n’est pas de diminuer le soutien au journal local, puisque c’est le seul que nous avons. » -Yves Lessard

Stéphanie Plamondon précise : « Les sommes attribuées à l’achat de publicités iront selon les besoins de la Municipalité. La question sera étudiée dans le cadre du prochain budget. »

Importance de la presse locale

À l’instar de nos rédacteurs en chef d’un jour (Pasquale Vari, Gilbert Delorme, Jérémy Demay, VéroniKaH, Michel Picard), Yves Lessard s’est lancé dans un discours sur l’importance des médias locaux. Il a d’abord rappelé que la Municipalité n’avait pas de comptes de réseaux sociaux (Facebook, Twitter,…), et que ni radio ni télévision n’étaient basées sur le territoire. « Votre médium est très apprécié chez nous. L’Oeil ne fait pas partie prenante de Saint-Basile-le-Grand. Les seuls organes d’information de notre ville, ce sont l’hebdomadaire Les Versants et le Journal de Saint-Basile, une fois par mois. C’est précieux, et nous ne voulons pas modérer notre soutien », poursuit Yves Lessard.

Selon lui, un journal local revêt une dimension importante, parce que c’est ce qui permet de tenir les gens informés : « C’est la base de la démocratie, l’information. Renseigner la population sur les débats, les divergences d’opinions, les élections… »

Plus de 300 visites pour les avis publics

Lorsqu’on lui demande combien de clics génère la plateforme Internet de Saint-Basile-le-Grand dans son ensemble, Stéphanie Plamondon avance quelques chiffres. « En se basant sur les statistiques du mois d’avril 2019, le site de la Ville a été visité 20 000 fois, par 12 000 utilisateurs. Au cours de la même période, la page “Avis publics” a été visitée 309 fois. »

Rappelons que la nouvelle forme de publication des avis publics est entrée en vigueur le 15 mai dernier.

Quelques exceptions

Cependant, certaines exceptions à ce mode de publication sont toutefois prévues au règlement. Quelques avis continueront d’être publiés dans un journal local ou dans le journal Constructo. C’est le cas des avis d’appel d’offres prévus aux articles 573 et suivants de la Loi sur les cités et villes; des avis relatifs à la vente d’immeubles pour défaut de paiement des taxes; de l’avis relatif à l’adoption par la Ville du budget annuel et du Plan triennal d’immobilisations; des avis relatifs à la tenue d’une élection municipale prévus dans la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités; des avis relatifs à la démolition des immeubles prévus aux articles 148.0.5 et suivants de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme.

Pas de réseaux sociaux en vue

Pour l’instant, Saint-Basile ne semble pas être sur le point de s’ouvrir aux médias sociaux, à l’instar de ses voisines, Saint-Bruno (Facebook, Twitter, YouTube, Instagram) et Sainte-Julie (Facebook, Twitter). « En ce qui concerne les réseaux sociaux, la Municipalité doit réaliser plusieurs étapes avant de lancer officiellement un compte Facebook ou un compte Twitter. Le Service des communications et des relations avec les citoyens informera la population au moment opportun, de répondre Mme Plamondon. Actuellement, le site Web demeure l’outil d’information officiel pour les citoyens. »

QUESTION AUX LECTEURS : Lisez-vous les avis publics?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des