Des départs annulés chez exo

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des départs annulés chez exo
Le RTL et exo ont dû annuler des voyages en autobus au cours des derniers mois. (Photo : archives)

Depuis quelques mois, les comptes Twitter exo Sainte-Julie et exo Vallée-du-Richelieu font état de voyages annulés « en raison du manque d’effectifs ».

Le 11 avril, par exemple, exo a dû annuler 12 départs d’autobus parce que plusieurs chauffeurs atteints de la COVID-19 manquaient à l’appel.

Contacté par Les Versants, le conseiller – relations médias chez exo, Jean‑Maxime St‑Hilaire, qualifie ce 11 avril de « journée hors de l’ordinaire ».

Puis il ajoute : « Pour ce qui est du secteur Vallée-du-Richelieu, c’est environ de 0 à 3 départs par jour que nous sommes contraints d’annuler en raison du manque d’effectifs depuis le début du mois d’avril. »

C’est difficile de savoir combien d’usagers sont touchés par ces voyages annulés. Dans la Vallée-du-Richelieu, le service ne serait pas perturbé « de manière majeure jusqu’à maintenant », nous dit-on. Par contre, la COVID-19 est « majoritairement la cause du manque d’effectifs » dans cette région.

« À cette pénurie déjà complexe à gérer viennent s’ajouter les différentes vagues de COVID. » – Jean-Maxime St-Hilaire

Pour tenter de minimiser les inconvénients des annulations pour ses usagers, exo diffuse l’information « le plus rapidement possible » sur ses plateformes. Soit l’application Chrono mobile, les comptes Twitter @exo_VRichelieu et @exo_SteJulie ou le site Internet.

« Pour le secteur Vallée-du-Richelieu, toutes les annulations planifiées dues au manque d’effectifs sont communiquées à la clientèle au plus tard à 5 h 30 pour la pointe d’avant-midi et au plus tard à 14 h 30 pour la pointe d’après-midi. Avec ces informations en main, les usagers pourront choisir un autre départ pour s’assurer de faire le transfert adéquat avec un autre autobus ou le train, le cas échéant », déclare Jean-Maxime St-Hilaire.

exo Sainte-Julie

Le 14 avril dernier, exo Sainte-Julie annonçait plusieurs voyages annulés. Notamment celui de 17 h 38 de la ligne 3 en direction de la rue Principale et celui de 18 h 31 de la ligne 3 vers la rue Principale. De même que le trajet de 16 h 16 de la ligne 4 vers Abbé-Théoret et le parcours de 18 h 58 de la ligne 3 en direction de Principale. Chaque fois, la raison évoquée est un manque d’effectifs.

La situation s’est répétée en mai, en juin, en juillet. Dans un communiqué qu’exo a publié récemment, on peut lire que « la pénurie de main-d’œuvre est un enjeu qui touche tous les secteurs d’activités au Québec, et le transport collectif n’y fait pas exception. Bien qu’exo cherche des solutions pour aider nos fournisseurs à recruter des chauffeurs, il se pourrait que la situation se prolonge ».

« Certains des fournisseurs de service de transport par bus avec lesquels nous faisons affaire composent actuellement avec une importante pénurie de main-d’œuvre et, plus particulièrement de chauffeurs d’autobus, plaide Jean-Maxime St-Hilaire. À cette pénurie déjà complexe à gérer viennent s’ajouter les différentes vagues de COVID, comme celle que l’on vit. »

En effet, le journal a appris que le modèle d’affaires d’exo consiste à confier « en impartition à des fournisseurs de service l’exploitation, la conduite et la maintenance de ses services d’autobus ».

Quand on lui demande si le manque d’effectifs affecte aussi les trajets en train, le représentant d’exo rapporte que « les effets de cet enjeu sont limités au service d’autobus pour le moment, et ce, bien que la pénurie de main-d’œuvre touche l’ensemble du transport collectif ».

Notons que pour des problèmes ponctuels liés à l’opération d’une flotte d’autobus, comme des ennuis mécaniques, il se peut que des voyages soient annulés avec moins de préavis, prévient exo.

Réseau de transport de Longueuil

La situation n’est pas rose non plus au sein du Réseau de transport de Longueuil (RTL). Il arrive aussi que des départs soient annulés. « À l’occasion, pour manque de personnel, il peut y avoir des annulations, mais ce n’est pas pour cause de pénurie, répond la chargée des relations de presse du RTL, Marie-Claude Rivet. Le manque occasionnel de personnel est essentiellement dû à l’absentéisme causé par la COVID-19. »

Par exemple, le RTL a annulé 1 voyage sur les 2000 prévus lors d’une journée.

« En somme, l’impact est négligeable sur le service, estime Marie-Claude Rivet. D’autant plus que lorsque nous annulons des voyages, nous le faisons sur des lignes à haute fréquence; ce qui réduit considérablement les inconvénients pour les usagers. Mais également, nous avons toujours des chauffeurs en réserve pour pallier l’absence imprévue de l’un d’eux. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires