Des coûts supplémentaires

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des coûts supplémentaires
Les travaux d’agrandissement de la mairie, à Saint-Basile-le-Grand, ont duré plus d’un an. (Photo : archives )

Travaux d’agrandissement de la mairie de Saint-Basile-le-Grand

À Saint-Basile-le-Grand, le conseil municipal a autorisé, lundi dernier en assemblée ordinaire, les dépenses pour des travaux supplémentaires dans le cadre de l’agrandissement de la mairie.

Les coûts additionnels reliés aux travaux totalisent un montant global de 535 177 $ répartis à trois entreprises.

« Une modification peut affecter plus d’un professionnel. » – Richard Pelletier

C’est à Marieville Construction qu’est consacrée une grande fraction de ces surplus; cet entrepreneur a effectué la majeure partie de la besogne. Des frais additionnels de 482 790 $ ont fait grimper le total de 3 030 902 $ à 3 513 692 $.

Avec des coûts supérieurs de 38 100 $, Shellex Groupe Conseil a fait passer la facture de 49 439 $ à 87 539 $ pour des services professionnels en ingénierie du bâtiment.

Enfin, Ma-th inc., qui supervise les structures, a facturé à la Ville 14 287 $ de plus que prévu, faisant passer les prix de 22 765 $ à 37 052 $.

Le conseiller municipal Richard Pelletier, responsable des Travaux publics et immeubles, explique et rappelle la situation particulière de chantier : « Dans le cas d’un chantier complexe comme celui de la mairie, des travaux inattendus additionnels sont anticipés au moment du calcul du budget requis. Une modification peut affecter plus d’un professionnel. Par exemple, une simple sortie d’eau pour une fontaine qu’il faut déplacer nécessite des travaux de menuiserie et de plomberie. » Autre exemple, les planchers de l’ancienne mairie, qui n’étaient pas de niveau. « L’arrimage des deux bâtiments, l’ancien et le nouveau, a posé de nombreux défis. »

Des contingences prévues

Or, malgré des chiffres qui peuvent sembler importants, il faut savoir que ces frais supplémentaires entraînent un écart d’environ 32 000 $ par rapport au règlement d’emprunt initial. « Au départ, nous avions prévu qu’il y aurait des travaux supplémentaires et des contingences. Quand il faut travailler autour d’un bâtiment de 85 ans d’âge afin de l’annexer à une nouvelle partie, nous ne sommes pas à l’abri de quelques surprises. C’est impossible! », de répondre Richard Pelletier.

Avant que la Municipalité acquière la bâtisse du 204, rue Principale pour la transformer en mairie, en 1965, celle-ci a déjà abrité l’ancien couvent des Sœurs de Saint-Joseph (1934), et ensuite l’école du village. À une certaine époque, il y a eu un incendie au couvent.

Des frais de 85 855 $ pour les retards

Soulignons que ces travaux d’agrandissement auront permis de doubler la superficie de la mairie de Saint-Basile. La nouvelle portion a été construite sur trois étages. Les travaux ont été effectués pendant plus d’une année afin de joindre les deux édifices. D’ailleurs, le retard dans les travaux, la prolongation de la durée de ceux-ci, entraîne aussi des coûts additionnels, de l’ordre de 85 855 $, selon le conseiller municipal. La Ville en a aussi profité pour refaire la toiture et changer le système de chauffage de l’ancienne bâtisse.

Ces travaux, au coût de 4,5 millions de dollars, impliquent une aide financière de 2,5 millions de dollars, issue du programme Réfection et construction des infrastructures municipales, soit 60 % des coûts admissibles.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de ces coûts supplémentaires?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des