Des ambassadeurs de la région

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des ambassadeurs de la région
La Julievilloise Émilie Bierre. (Photo : Andréanne Gauthier)

Les Beaux 4 heures au profit de la Fondation Martin-Matte

La comédienne Émilie Bierre et l’animateur Jean-François Baril appuient la Fondation Martin-Matte en tant qu’ambassadeurs des Beaux 4 heures. En février, ils effectueront une activité sportive extérieure afin de recueillir des dons pour la cause.

La Fondation Martin-Matte lance une nouvelle formule dans le cadre de la 6e édition des Beaux 4 heures, invitant les gens à bouger, partout au Québec. Exceptionnellement cette année, le défi se tiendra tout au long du mois de février. Les inscriptions sont lancées : lesbeaux4h.com.

« Un accident grave, ça peut arriver à n’importe qui, et tout peut basculer du jour au lendemain. » -Émilie Bierre

La Julievilloise Émilie Bierre s’est dite ravie d’avoir été approchée pour soutenir la cause. « Quand on m’a demandé d’être ambassadrice, tout de suite, j’ai été emballée! Je connais déjà Martin Matte et je suis au courant de la situation avec son frère. C’est une belle cause, à laquelle je suis sensibilisée », mentionne en entrevue l’adolescente. Rappelons qu’Émilie Bierre joue le rôle de Florence, la fille de Martin, dans Les Beaux malaises. L’émission est de retour à TVA pour une quatrième saison, Les Beaux malaises 2.0, depuis mercredi.

Créée en 2007, la Fondation Martin-Matte travaille à offrir une meilleure qualité de vie et de soins aux enfants et aux adultes vivant avec un traumatisme crânien ou une déficience physique, notamment en leur procurant un chez-soi entièrement adapté à leurs besoins ainsi qu’en finançant des activités de répit et de loisirs.

« J’ai été touchée d’être approchée, reprend Émilie Bierre. Surtout cette année, je suis d’autant plus interpellée par la cause. » Sa jeune sœur s’est blessée en pratiquant son sport. Victime d’une commotion cérébrale, elle en garde des séquelles encore aujourd’hui, un peu plus d’un an après l’accident. « Ma petite sœur fait la voltige en cheerleading. Elle est tombée sur la tête et s’est blessée. Elle n’a pas encore repris son sport. Aujourd’hui, c’est difficile, autant physiquement que moralement. Un accident grave, ça peut arriver à n’importe qui, et tout peut basculer du jour au lendemain. »

À ce titre, la comédienne estime que c’est rassurant de voir que de telles fondations existent et qu’elles peuvent apporter du soutien.
Quant à son défi des Beaux 4 heures, Émilie compte le réaliser avec son père, sa mère et sa petite sœur, dans un parc de Sainte-Julie. « Nous irons sûrement patiner, selon l’état des glaces et en respectant les consignes sanitaires, dans notre bulle familiale. »

Jean-François Baril

Plusieurs autres ambassadeurs appuieront la Fondation Martin-Matte, dont les Ghislain Taschereau, Marianne Fortier, Patrice Robitaille, Daniel Grenier et le Montarvillois Jean-François Baril. Ce dernier anime Avantage NumériQ à QUB Radio, un partenaire de l’événement. Il n’a pas hésité quand le rôle d’ambassadeur des Beaux 4 heures lui a été proposé. « J’ai accepté. C’est une belle fondation qui a toute sa raison d’être. Une belle cause, que Martin Matte vit auprès de son frère, on le sait », explique Jean-François Baril.

En entrevue avec Les Versants, il poursuit : « Cette année, le concept est intéressant plus que jamais, puisque l’on demande de faire quatre heures d’activités sportives au choix pendant le mois de février. »

Adepte de sports d’hiver, le père de famille avance qu’il pratique déjà le patin, la raquette, le ski de fond, le hockey sur glace, « tout ça, dans notre belle ville de Saint-Bruno », entre autres sur la patinoire du lac du Village. « Quatre heures d’activités physiques dans le mois, c’est quelque chose que je fais déjà aisément. Toute ma gang, on s’engage à bouger quatre heures par semaine tout au long du mois. Peu importe l’activité, c’est vers ça que ma conjointe, les enfants et moi allons pousser, sortir à l’extérieur chaque semaine de février », promet Jean-François Baril, qui encourage les gens à faire de même.

Selon lui, tous les éléments sont réunis cette année pour la réussite d’un tel défi, rappelant que la dernière année n’a pas été facile pour les fondations et les organismes. « Aujourd’hui, nous avons tous du temps pour le faire. Personne ne peut dire ‘’Oui, mais je n’ai pas le temps’’. Nous sommes tous moins en forme qu’à pareille date l’année dernière. Nous sommes plus sédentaires, moins en forme et nous avons pris du poids… s’il y a un message à passer en février, c’est celui d’aller dehors, de bouger, de faire du sport! »

Pour la Fondation Martin-Matte, il était fondamental de mobiliser les gens tout en planifiant un événement réalisable selon les consignes de la santé publique. À l’occasion des Beaux 4 heures, la Fondation Martin-Matte s’est fixé l’objectif d’amasser 250 000 $.

À ce jour, le Réseau des Maisons Martin-Matte compte huit milieux de vie adaptés à Laval, Blainville, Sherbrooke, Québec, Saint-Prosper, Coaticook, Trois-Rivières et Trois-Pistoles. De plus, la Fondation collabore avec plusieurs organismes partout au Québec afin d’offrir des milliers d’heures de répit à sa clientèle.

QUESTION AUX LECTEURS :

Quelles activités physiques pratiquerez-vous pour réaliser vos Beaux 4 heures?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires