Déconfiner le Manoir Saint-Bruno

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Déconfiner le Manoir Saint-Bruno
Les résidents du Manoir Saint-Bruno peuvent maintenant sortir pour marcher. (Photo : courtoisie)

Assouplissement des règles pour les aînés en résidence

Le gouvernement de François Legault a annoncé le 5 mai dernier un assouplissement des règles pour les aînés en résidence. Au Manoir Saint-Bruno, quelque 230 résidents peuvent maintenant sortir marcher après plusieurs semaines en isolement.

Lors de cette annonce, le premier ministre du Québec, François Legault, était accompagné de la ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ainsi que du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

« Depuis quelques jours, il est permis pour nos résidents autonomes, capables de se déplacer, de sortir pour aller prendre une marche de santé », confirme la directrice du Manoir Saint-Bruno, Angela Parent, qui insiste pour dire que ces sorties s’avèrent nécessaires. « Jusqu’à il y a deux semaines, le besoin d’aller dehors se faisait sentir chez des résidents. Une détresse psychologique s’installait lentement. La situation commençait à être pesante. »

Une annonce qui en réjouit certains, alors que d’autres demeurent plus sceptiques. Elle précise : « La majorité de nos résidents sont contents. Il y en a qui sont encore craintifs. Par contre, chez nos employés, ce déconfinement a été accueilli avec anxiété. La gestion de tout ça est problématique parce qu’on ne peut pas tout contrôler. »

Il y a encore des restrictions à suivre malgré cet assouplissement des règles. Les marcheurs doivent se laver les mains en quittant leur appartement ainsi qu’à leur retour en résidence. Le port du masque est obligatoire à l’extérieur et une distance de deux mètres doit être maintenue entre les individus. Dans les aires communes du Manoir, « le masque est demandé fortement » parce que l’écart de deux mètres n’est pas compris de tous; la direction en fournit à ceux qui ne peuvent pas se procurer de modèles artisanaux.

Aucun cas de COVID-19

La direction ne lésine pas sur les détails. « Nous tenons un registre afin de noter les sorties », affirme Angela Parent. Il faut dire que depuis le début de la propagation du coronavirus, le Manoir Saint-Bruno n’a eu aucun cas de COVID-19 à l’intérieur de ses murs. Ni chez les quelque 75 employés, ni chez les 230 résidents. Quand on lui demande d’expliquer cette statistique à zéro, Angela Parent répond qu’ils ont appliqué les procédures demandées à temps. « Nous suivons à la lettre les demandes du gouvernement. Certains ont dit que nous étions stricts, mais ensuite, ils ont vu la situation ailleurs et ont compris que c’était bien de procéder de cette façon, indique Angela Parent. Nous avons une bonne équipe, tissée serrée, dont les membres s’entraident. Je crois aussi qu’il y a une portion de chance. »

« Jusqu’à il y a deux semaines, le besoin d’aller dehors se faisait sentir chez des résidents. Une détresse psychologique s’installait lentement. La situation commençait à être pesante. » – Angela Parent

En mars dernier, en entrevue avec Les Versants, l’une des résidentes du Manoir témoignait de son confinement. « C’est un isolement complet; personne ne peut sortir et personne ne peut nous rendre visite. La salle à manger est fermée; on nous amène nos cabarets à la porte. La direction nous demande de ne pas être plus que trois dans l’ascenseur, mais il n’y a jamais personne dedans. Le Manoir, c’est comme un hôtel de 300 personnes. Mais ces jours-ci, on ne se voit même pas! », racontait Lynne Gannon.

Cette fois, Mme Gannon commente la récente permission : « Enfin nous pouvons sortir pour marcher! Ma première marche m’a menée au cimetière pour visiter mon mari et mon fils Brett. » D’après elle, ils ont été très chanceux de ne pas avoir de cas confirmés au coronavirus au cours des dernières semaines. « Espérons que cette permission n’apportera pas le virus », dit-elle

Les conférences de presse de François Legault, les conversations avec le CISSS de la Montérégie-Est et un appui du CLSC sont d’autres facteurs qui ont permis de conserver une résidence exempte de cas de COVID-19, selon la directrice de l’endroit.

Depuis le 11 mai

Depuis le 11 mai, les proches aidants significatifs peuvent aussi revenir voir leurs proches à raison de trois fois par semaine afin d’aller dehors. Au Manoir, on parle d’une quinzaine de résidents concernés. « Il faut être conscient des risques que cela peut apporter alors il y a tout de même des directives à suivre. Pour nos résidents moins mobiles, qui se déplacent en marchette par exemple, la distanciation de deux mètres s’applique toujours. Puis on demande d’éviter les regroupements lors des sorties », rapporte Mme Parent.

Malgré ce droit à la sortie, il est toujours recommandé que les résidents fassent livrer leurs commissions du supermarché ou de la pharmacie plutôt que de fréquenter ces commerces. « C’est ce que nous privilégions. C’est plus sécuritaire », déclare Angela Parent.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de cette décision du gouvernement?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des