De la bière pour l’autisme

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
De la bière pour l’autisme
Les Montarvillois Nathalie Hamel et Éric Buteau, de même qu'Olivier ainsi que sa maman, Vicky Hamel. (Photo : archives)

Fondation Véro & Louis

La Spectre Asperger et La Spectre TSA, ce sont deux nouvelles bières qui ont fait leur apparition sur le marché au cours des derniers mois. Pour chaque canette qui passe à la caisse, une somme de 0,15 $ est distribuée à la Fondation Véro & Louis.

Il n’y a pas que Louis Domingue qui contribue à la Fondation Véro & Louis. Cette initiative brassicole pour soutenir la cause de l’autisme est l’œuvre d’une famille dont les membres habitent Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Hubert.

C’est grâce à Nathalie Hamel et à son conjoint Éric Buteau, de même qu’à Vicky Hamel, la sœur de Nathalie, que La Spectre TSA et La Spectre Asperger ont pu voir le jour.

Le Montarvillois Éric Buteau œuvre dans le domaine brassicole depuis plusieurs années. Nathalie Hamel est enseignante auprès de la clientèle du Trouble du spectre de l’autisme (TSA) à l’école secondaire Gérard-Fillion. Puis Vicky Hamel est la maman d’Olivier. Âgé de 21 ans, Olivier vit avec un TSA.

L’inspiration

Olivier est en quelque sorte l’inspiration de La Spectre Asperger et de La Spectre TSA. Ou l’élément déclencheur. « Lorsque j’ai rencontré Olivier la première fois, j’ai eu un coup de cœur pour lui et pour les autistes. Il m’a donné le goût de m’impliquer, de faire quelque chose, un projet », raconte Éric Buteau. Celui-ci forme une famille reconstituée avec Nathalie Hamel.

« Olivier est autiste, mais il est fonctionnel et se débrouille bien. Ce n’est pas le cas de toutes les familles. Il y a des gens moins chanceux. » -Nathalie Hamel et Éric Buteau

M. Buteau discute alors avec sa conjointe et sa belle-sœur. Ensemble, ils décident de contribuer et de faire leur part pour une cause qui leur tient à cœur. De ces conversations émerge une entreprise, Neuro Typique, et en avril dernier, une première bière avec La Spectre TSA. La suivante a été lancée au début du mois d’octobre. Depuis, une somme de 2000 $ a été remise à la Fondation Véro & Louis. « C’est au-delà de nos attentes », admet Nathalie Hamel.

En 2016, Véronique Cloutier et Louis Morissette ont créé leur fondation pour appuyer la cause orpheline qu’est l’hébergement permanent chez les adultes autistes. Sa mission est de créer des milieux de vie adaptés aux besoins des adultes de 21 ans et plus vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) pour qu’ils puissent s’y épanouir tout au long de leur vie. « La famille nous a approchés pour [son] projet de bière La Spectre afin d’amasser de l’argent pour la fondation. Mais aussi pour sensibiliser les gens à la réalité de l’autisme. Ça nous a encore plus touchés quand nous avons découvert la magnifique histoire familiale qui se cachait derrière cette belle initiative. On ne pouvait qu’accepter leur offre et les soutenir dans cette nouvelle entreprise familiale pleine de sens! », commente la directrice générale de la Fondation Véro & Louis, Katty Taillon.

Quand on lui demande pourquoi soutenir cette fondation plutôt qu’un autre organisme consacré à l’autisme, le couple de Saint-Bruno-de-Montarville explique que c’est en raison de la mission de la Fondation Véro & Louis. « Olivier est autiste, mais il est fonctionnel et se débrouille bien. Ce n’est pas le cas de toutes les familles. Il y a des gens moins chanceux. Nous sommes tout de même préoccupés pour son avenir et nous voulions aider ceux de 21 ans et plus, mais qui ont moins de chance », mentionnent Éric Buteau et Nathalie Hamel. Puis M. Buteau ajoute : « Il y avait aussi un souci avec l’alcool pour un public plus âgé. J’aurais eu un malaise de proposer une bière pour un organisme qui se consacre à une clientèle de la petite enfance. »

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois qu’Éric Buteau soutient une cause. En 2015, il faisait partie des fondateurs des Bières Bélugas Ltée. À cette époque, la création de leurs bières avait pour but de contribuer à la recherche et à la conservation des bélugas du Saint-Laurent. « J’ai ça en moi, dit-il en entrevue avec Les Versants. Je suis quelqu’un qui a été choyé dans la vie. Je veux remettre aux gens, aider ceux qui sont dans le besoin. Plus je vieillis, plus j’ai envie de prendre ce chemin. »

Contactée par le journal, Vicky Hamel confirme qu’en tant que maman d’Olivier, elle fait partie des chanceuses. « Pour moi, ce projet, c’est d’apporter du soutien à la Fondation Véro & Louis afin de venir en aide à ceux qui ont moins de chance. Les besoins que ça prend, on les connaît, et la fondation permet de donner un coup de pouce aux autistes pour le après. »

L’évolution d’Olivier

D’un petit garçon « envahi et rigide, qui avait besoin de soutien », Olivier s’est développé et s’est ouvert lors de son passage au secondaire. Bien qu’elle ait accompagné son neveu pour sa fin de parcours à l’école secondaire Gérard-Fillion, Nathalie Hamel ne s’explique pas son évolution pour le mieux. Mais la maman, Vicky Hamel, croit que sa sœur a été l’une des causes de l’épanouissement d’Olivier. « Avec l’entrée au secondaire, Olivier commençait sur de nouvelles bases. Ma sœur était dans l’école avec lui. C’était alors très sécurisant, réconfortant. Il y a eu chez lui une révélation, une explosion, un épanouissement. Olivier est devenu un leader positif et il a développé son autonomie », confie Vicky Hamel.

Aujourd’hui, Olivier étudie les arts et le cinéma au cégep Édouard-Montpetit après avoir décroché son diplôme d’études secondaires. Son parcours scolaire n’est pas près de s’interrompre. Récemment, l’Université Concordia soulignait la persévérance d’Olivier en lui décernant une bourse d’études de 10 000 $ pour compléter le programme universitaire qu’il désire. « Il veut étudier en cinéma. C’est sa passion depuis qu’il est tout petit; il a une créativité et une imagination débordantes », poursuit Vicky Hamel.

Les trois partenaires souhaitent maintenant proposer des articles promotionnels de La Spectre afin de remettre encore davantage à la Fondation Véro & Louis. « Il y a d’autres projets en route », promet Nathalie Hamel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires