David Fleury lance un premier simple en carrière

David Fleury lance un premier simple en carrière

L’auteur-compositeur-interprète David Fleury.

Crédit photo : Marie-Josée Bertrand

Auteur-compositeur-interprète

L’auteur-compositeur-interprète David Fleury présente son premier simple en carrière, « Rien d’un bon à rien », soit l’une des six chansons de son EP, Fleury, dont la sortie est prévue pour le 24 octobre.

Pour le musicien de Saint-Bruno-de-Montarville, cette chanson, « Rien d’un bon à rien », parle de l’histoire d’un couple qui se fréquente en début de relation. Il a écrit cette pièce quelque temps après son passage à l’émission La Voix III. « C’est un texte qui raconte les commencements d’un couple qui se fréquente, mais c’est aussi une sorte de thérapie personnelle qui permettra aux gens qui se reconnaissent de se faire confiance, de s’assumer tels qu’ils sont. J’ai essayé d’en dire gros, en très peu de mots, et c’est ce qui est fascinant quand on compose : le public peut interpréter le texte comme bon lui semble », mentionne au journal David Fleury. Selon lui, « Rien d’un bon à rien » est un avant-goût de ce que sera l’album.

Le chanteur explique que la parution d’un premier simple, doublée quelques semaines plus tard par la sortie d’un EP (21 octobre sur les plateformes numériques, 24 octobre en magasins), est en quelque sorte l’étape cruciale dont a besoin sa carrière. « Ce disque, c’est mon diplôme d’auteur-compositeur-interprète, ma naissance en tant qu’auteur-compositeur-interprète. Un espoir pour la suite. C’est ma façon de mettre mon pied à terre et de présenter mes créations. Les gens me connaissent parce que j’ai chanté à La Voix. Mais je suis avant tout un auteur-compositeur-interprète; c’est la première fois que je vais proposer ce que j’ai créé », souligne David Fleury, qui souhaite ensuite offrir le tout en spectacles.

« Les gens me connaissent parce que j’ai chanté à La Voix. Mais je suis avant tout un auteur-compositeur-interprète; c’est la première fois que je vais présenter ce que j’ai créé. » – David Fleury

L’album à venir  
Disponible plus tard en octobre, le premier opus de David Fleury se veut festif, lumineux, rassembleur, à prédominance country-folk, mais aux influences blues et des chansonniers. Le simple « Rien d’un bon à rien » est la chanson la plus pop de l’ensemble, qui contiendra aussi les plages « L’artiste », « Ensemble », « Léonie », « Pas besoin des hommes » ainsi que « En t’attendant », une ballade qui « pogne au cœur », selon le principal intéressé. « Le country-folk était tout naturel pour moi. Quand j’écris, que je compose, je n’ai pas de formation musicale, j’y vais donc au feeling. Et je rédige toujours avec ma guitare : une technique très folk », poursuit celui qui promet, éventuellement, d’explorer aussi d’autres avenues.

Le Montarvillois, également producteur de Fleury, s’est impliqué d’un bout à l’autre dans cet album, et ce, autant pour les chansons que pour la conception et la pochette. « Je suis un control freak et j’avais besoin de mettre mes yeux et mon nez partout. C’est une grande aventure que celle de sortir un premier disque, et je tenais à goûter à toutes les sphères. »

L’aide des autres
Du côté des musiciens que l’on peut entendre sur les chansons, David Fleury a fait appel à des amis et à son père, contrebassiste pour l’Orchestre métropolitain. Sa copine Céleste Lévis prête sa voix sur quelques titres, mais c’est la seule collaboration provenant d’un autre artiste sur la production. « Et c’est juste parfait comme ça. »

Le lancement aura lieu le lundi 24 octobre lors d’un 5 à 7 au Café campus (Petit campus); une place que l’artiste connaît bien, puisque c’est à cet endroit, l’hiver de l’année 2011, qu’il a chanté pour la première fois en tant qu’auteur-compositeur-interprète devant public. « Je me souviens. J’étais sur la scène, seul avec ma guitare, à chanter les tounes que j’avais écrites. »

Une première à Saint-Bruno
Le 7 août dernier, David Fleury donnait une première prestation dans son patelin dans le cadre des spectacles d’été gratuits de Saint-Bruno-de-Montarville. Il s’est produit sur la scène extérieure du Vieux Presbytère. « Très amusant! Je suis très content de l’expérience. Je ne savais même pas que cet endroit pouvait servir pour des concerts! Les gens étaient au rendez-vous et il faisait beau. C’était la soirée parfaite pour faire ça », note le musicien, qui vendait des chandails à son effigie afin de l’aider à autofinancer la sortie du EP qu’il produit lui-même. « Je remercie d’ailleurs tous ceux qui m’ont encouragé ce soir-là. Ça m’a donné un bon coup de main. »

David Fleury, qui veut donner d’autres prestations à Saint-Bruno, espère maintenant se produire un jour à la place du Village, près de la fontaine, et ensuite, au Centre Marcel-Dulude. « Je vais me laisser le temps de progresser tranquillement. »

QUESTION AUX LECTEURS :
Avez-vous un intérêt pour les artistes de votre région?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des