David Fleury à son meilleur

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
David Fleury à son meilleur
Après trois ans de silence, David Fleury fait un retour triomphant avec 27x le tour. (Photo : courtoisie - Disques Passeport)

Après un retrait loin des projecteurs, l’auteur-compositeur-interprète David Fleury fait un retour en force et nous présente son album folk, 27x le tour, que l’on doit à sa « crise de mi-vingtaine ».

Celui que l’on a d’abord connu comme comédien dans la série populaire 30 Vies, voit sa carrière musicale être propulsée lorsqu’il remporte le grand prix Lauréat Interprète à Ma Première Place des Arts, en 2013. Il fait un passage marqué à l’émission La Voix en 2015, avant de lancer son EP country, Fleury, l’année suivante.

Quatre ans se sont écoulés depuis. Mais voilà que le montarvillois de 27 ans a profité des mois de pandémie pour s’adonner à l’écriture. Avec un premier album complet en 9 chansons sorti le 9 octobre dernier, réalisé par Marc Chartrain et Jean-François Lemieux, David Fleury resurgit dans le paysage musical, qui avait grand besoin de ses compositions originales et francophones, de sa voix chaude et de sa plume introspective. Le titre « 27x le tour » fait référence à son âge, et à l’impression qu’il a eue de « tourner un peu en rond ».

C’est un album qui se prête à n’importe quelle humeur, à tout moment de la journée, et qui se veut tout aussi relaxant qu’entraînant. Les mélodies croisées de sa voix de tête et de la basse dans la chanson éponyme sont issues du génie.  La chanson La Flamme, pour laquelle un vidéoclip a été filmé par David lui-même, puis monté par sa collaboratrice, Émilie Delorme, est tout simplement idyllique, spécialement pour son refrain riche d’harmonies, d’alternance entre accords mineurs et majeurs, et sa ligne mélodique mémorable à la guitare, soutenue par la percussion de la grosse caisse et du tambourin. On verse une larme en écoutant le refrain de Canyonlands, composé d’accords à connotation pourtant joviale : « On ne m’entendra pas crier si je vais seul à Canyonlands y pleurer ». L’album commence un peu plus dans une lenteur apaisée, puis trouve un souffle plus rythmée et dynamique dans le duo Jamais 2 sans toi, avec la chanteuse Héra Ménard, pour finalement retrouver sa douceur posée du début avec Unique à toi.

« Ça a été ma plus belle thérapie. » – David Fleury

Même si son œuvre musicale a toujours été bien accueillie par le passé, on sent dans 27x le tour un vrai vécu, et une évolution du style vers un genre musical hybride entre la ballade et le folk. C’est un peu comme si le talent d’écriture et de composition de l’artiste québécois Louis-Jean Cormier rencontrait l’essence folk du groupe américain The Lumineers, et un autre élément mystère pour créer une œuvre majestueuse et toute en nuances en celle de David Fleury. Empreinte de profondeur émotionnelle, tant sur le plan des arrangements instrumentaux que sur celui des paroles, sa musique révèle une maturité que l’on reconnaît au créateur à la voix posée et aux paroles justes lorsqu’il décrit son travail au bout du fil : « J’avais besoin de raconter mon propre vécu, c’est d’ailleurs pour cela que je suis devenu auteur-compositeur, pour exorciser mes questionnements. Ça a été ma plus belle thérapie. »

David admet être encore en période d’écriture, « parce qu’on a juste ça à faire en ce moment », mais qu’il souhaite explorer encore d’autres avenues afin de sortir de l’introspection. « J’essaie d’écrire autrement et de ne pas parler de mes émotions. J’ai l’impression d’avoir dit tout ce que j’avais besoin d’exprimer dans cet album depuis mon retrait de la musique, mais je compte laisser ma créativité m’éloigner de ce qui est trop personnel. » L’album, qui est disponible pour achat numérique ou physique (CD) sur Bandcamp, le sera aussi en version vinyle, mais l’offre en sera limitée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires