Damien Robitaille se déconfine au Centre Marcel-Dulude

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Damien Robitaille se déconfine au Centre Marcel-Dulude
Damien Robitaille sera au Centre Marcel-Dulude ce vendredi 6 mai. (Photo : Gaëlle Leroyer)

Damien Robitaille s’amène au Centre Marcel-Dulude. L’auteur-compositeur-interprète sera à Saint-Bruno-de-Montarville ce vendredi 6 mai, avec son spectacle Dé-Confiné.

Damien Robitaille s’est illustré mondialement durant le confinement, diffusant plus de 275 chansons du jour qui ont généré des millions de vues sur les réseaux sociaux.

Un succès qu’il n’avait pas vu venir, mais qu’il accepte d’emblée. « Ma carrière a vraiment changé depuis le début de la pandémie. Les gens m’apprécient. Je rentre dans la maison des gens depuis deux ans maintenant, et ce, de façon quotidienne. En concert, je peux piger dans quelque 400 chansons. J’ai un nouveau répertoire. J’ai un nouveau public. Puis il y a de plus en plus de gens qui suivent ce que j’accomplis », mentionne Damien Robitaille, en entrevue avec Les Versants.

La tournée Dé-Confiné lui permet de retourner sur la route même s’il n’a pas l’impression d’avoir cessé de travailler pendant la pandémie. « Ça fait du bien de sortir à nouveau. De revoir le public. De goûter la vraie vie », avance-t-il.

En concert, il tente d’offrir un équilibre dans la liste des pièces qu’il chante à ses admirateurs. Parmi eux, certains sont là pour Damien Robitaille, d’autres le sont pour l’artiste qui a enflammé les réseaux sociaux pendant la pandémie. « C’est un beau problème, admet-il. Il y a des gens qui viennent m’entendre pour mes chansons, d’autres veulent des reprises. J’essaie de balancer le tout. J’écoute les demandes du public et je m’adapte. »

« En concert, je peux piger dans quelque 400 chansons. J’ai un nouveau répertoire. J’ai un nouveau public. » -Damien Robitaille

Quand on lui demande si ça l’offusque de constater que le public se manifeste davantage pour ses reprises de grands succès internationaux que pour ses propres compositions, l’artiste répond que ça ne le dérange pas. « Avec mes reprises, j’ai une façon d’être très créatif, de les bonifier avec mes arrangements. J’ai bâti chaque toune à ma façon », précise Damien Robitaille, qui a profité de la crise sanitaire pour se réinventer. « C’est ça, être artiste; c’est ça, la vie avec la pandémie », dira-t-il.

Il tente de diffuser une chanson par jour, comme la tradition qu’il a maintenue au plus fort de la pandémie, mais il admet qu’il a moins de temps. Sa vie personnelle a pris le dessus. « Je suis père à temps plein, maintenant. Mes enfants sont avec moi depuis janvier. »

Rappelons qu’au début du confinement, ceux-ci étaient en Espagne alors que lui vivait seul à Longueuil. Seul avec Suki, son chien chanteur.

Mais il ressort du positif de cette période de solitude, qui lui a permis de lancer un concept auquel il attribue une saveur psychologique. « C’est une thérapie qui m’a sauvé, qui me donnait une raison de me lever le matin. Je suis fier de ce que j’ai accompli. »

Enfin, il revient sur le fait qu’il ne s’était pas permis de chanter en anglais depuis sa venue au Québec, soit au cours des 15 dernières années. Jusqu’à récemment, par l’entremise de ses reprises. « Il ne faut pas se limiter. Ça m’a ouvert des portes… »

Pas une première à Saint-Bruno

Damien Robitaille n’en sera pas à une première visite à Saint-Bruno-de-Montarville. En août 2015, le Franco-Ontarien s’est produit sur la scène extérieure de la place du Village. Alors qu’en septembre 2018, il faisait partie de la programmation du Centre Marcel-Dulude pour la saison 2018-2019.

Son escale à Saint-Bruno-de-Montarville, en fin de semaine, en sera une troisième en moins de sept ans. Ils sont rares, les artistes qui se sont produits aussi souvent en peu de temps sur le territoire.

Or, il garde difficilement de souvenirs de ces prestations. Par contre, il confie que Saint-Bruno-de-Montarville fait partie de ses villes préférées parce qu’il n’y a pas de feux de circulation dans la municipalité. Toutefois, il s’est montré déçu d’apprendre par le journal que la Ville s’apprête à effectuer des travaux à l’intersection du boulevard Clairevue et de la rue Marie-Victorin afin d’implanter des feux de circulation.

Au piano, à la guitare, à la batterie : la pandémie a fait découvrir un véritable homme-orchestre. Ce soir, Damien Robitaille sera enfin Dé-Confiné afin de présenter ses plus grands succès devant un véritable public. Les billets sont en vente au coût de 35 $.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires