Succès inégalé avec 21 auteurs sur place

Salon du livre jeunesse à l’École Jacques-Rocheleau

C’est un succès inespéré et inégalé qu’ont connu les organisateurs d’un salon du livre au primaire en Montérégie. En effet, 21 auteurs de littérature pour enfants, de multiples bénévoles et plus de 35 maisons d’édition ont crié présents le mercredi 14 décembre dernier, lors du Salon du livre jeunesse de l’École Jacques-Rocheleau, à Saint-Basile-le-Grand.

Au passage du Journal de Saint-Basile, le gymnase de l’école était rempli à craquer d’enfants et de parents; certains en ligne pour passer à la caisse, d’autres à la recherche du bouquin d’aventures idéal, de la bande dessinée parfaite, du roman d’un petit sorcier, du livre d’histoires à raconter avant d’aller au lit. Des centaines de curieux étaient aussi entassés autour des tables qui croulaient sous les albums colorés et parsemés d’aventures et de légendes. 

« Ce fut une grande première pour une école primaire de la Montérégie de réunir autant d’auteurs en un seul évènement. C’est une énorme victoire pour notre culture! » d’expliquer Sandra Boudreau, l’une des trois responsables du Salon du livre jeunesse de l’École Jacques-Rocheleau. Isabelle Rivard et Denise Saucier faisaient également partie de cette équipe. 

L’apprentissage de la lecture est une des pistes mises au cœur du projet éducatif de cette institution scolaire, et ce, afin d’assurer la réussite des jeunes. Cette année, l’équipe-école a décidé d’organiser le premier salon du livre jeunesse d’une école primaire qui a regroupé autant d’auteurs jeunesse. Plus de 20 étaient sur place, dont Robert Soulières, le Montarvillois Louis Émond et Priska Poirier; plus de 35 maisons d’édition étaient également représentées grâce à la présence de la librairie Boyer.    

Les auteures Nathalie Goyer et Julie Miville, de Saint-Bruno-de-Montarville, de même que Roxanne Turcotte, Pascal Heurard, J-P Goyette, Jade Bérubé, Annie Blouin, Anne Carisse, Karen Mainville, Marc-André Pilon, Ninon Pelletier, Céline Malépart, Nathalie Ferraris, Valérie Carreau, Anne Deslauriers, Carole Lavoie, Jocelyn Jalette, ainsi que Louise Tondreau-Levert ont également participé à l’événement culturel.

« C’est important pour moi d’être ici aujourd’hui; ça me permet de rencontrer le public et de partager avec lui, avec les enfants, cette ligne qui sépare la réalité de la fiction. J’affectionne particulièrement ce lien direct avec les jeunes lecteurs », mentionne l’auteure de Je ne veux pas aller à l’école, Nathalie Goyer, en entrevue avec le journal.

Celui qui a publié plus tôt cet automne le roman Trooooooooooop long et l’album Le monde de Théo, Louis Émond, témoigne : « L’enthousiasme des élèves et des visiteurs était à l’image des grands salons du livre auxquels j’ai participé. J’ai vraiment été emballé par l’enthousiasme des jeunes pour un événement relié à la lecture. L’évènement a été organisé avec beaucoup de classe! Nous avions même un lutin-assistant pour chaque auteur et la foule était au rendez-vous. »

Un des objectifs du programme éducatif de l’École Jacques-Rocheleau est de favoriser la lecture chez les jeunes. « Les auteurs en ont mis plein la vue et les jeunes ont maintenant plein de modèles positifs passionnés par l’écriture. L’idée de jumeler les élèves avec les auteurs a créé des liens incroyables. C’était très beau à voir! Plusieurs auteurs ont même manqué de livres! » de conclure Isabelle Rivard.

Ce projet d’une grande ampleur a été supervisé par les enseignantes de 5e année de l’École Jacques-Rocheleau et réalisé par leurs élèves.

Rappelons qu’une partie des profits des ventes de livres revenait aux enfants afin de garnir leurs coins lecture en classe.

Située au cœur du vieux Saint-Basile-le-Grand, l’École Jacques-Rocheleau regroupe deux bâtiments pour accueillir un total de plus de 700 élèves (incluant la clientèle « Passe-Partout »).