Jean-Sylvain Bourdelais à l'écoute de la clientèle

Théâtre, humour, cirque, chanson, variétés, jeune public, musique… la programmation 2017-2018 du Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe ne manque pas de diversité. Le directeur artistique, le Montarvillois Jean-Sylvain Bourdelais, présente avec fierté les événements de cette prochaine saison.
Jean-Sylvain Bourdelais est devenu, en 2012, le directeur général du Centre des arts Juliette-Lassonde. Trois ans plus tard, il décidait de porter aussi le chapeau de directeur artistique, soit celui qui se doit de sélectionner les spectacles et concerts qui seront proposés au cours de la saison. « L’année dernière, j’en étais à une première programmation. J’ai eu besoin d’impliquer tout le monde de l’équipe. Mais cette fois, je me suis senti comme un poisson dans l’eau. J’ai fait mes classes, je me suis éduqué, particulièrement en théâtre! » lance fièrement l’homme, rencontré par Les Versants.

Le Groupe iCible, pour une réduction de frais

Afin de mieux servir la clientèle, la vente de billets pour tous les événements (153 représentations pour 2017-2018, dont plusieurs déjà en vente; certains sont aussi complets) est désormais réalisée en collaboration avec le Groupe iCible. C’est d’ailleurs pour cette raison que pour la première fois en 11 ans, une conférence de presse était organisée au Centre des arts Juliette-Lassonde en vue du dévoilement de la programmation. « Nous changeons de réseau de billetterie afin de diminuer les frais sur Internet. Nous passons donc de 7,15 $ à 2,50 $ en frais. Nous sommes à l’ère où l’on se doit de faire attention à la capacité de payer des gens. Avec iCible et le logiciel Tuxedo, c’est désormais plus facile pour la mise en marché et pour l’achat de billets. »

« Nous sommes à l’ère où l’on se doit de faire attention à la capacité de payer des gens. » -Jean-Sylvain Bourdelais

En théâtre, parmi la douzaine de choix pour 2017-2018, M. Bourdelais craque pour la pièce Des arbres, une « belle petite pièce de création », Le déclin de l’empire américain, une « œuvre encore d’actualité 30 ans plus tard », ainsi que Race. « J’aime beaucoup le théâtre. Nous avons un public qui l’apprécie également. Il faut être à l’écoute de notre clientèle et cette année, nous offrons des choix beaucoup plus intéressants pour les amoureux du théâtre dans sa forme la plus pure », explique Jean-Sylvain Bourdelais, qui peut assister jusqu’à quatre événements afin d’en choisir un seul pour le Centre des arts.
Plusieurs humoristes sont prévus tout au long de la saison, notamment le retour d’Anthony Kavanagh, Yves P. Pelletier, Mariana Mazza à trois reprises, Katherine Levac à deux occasions, Fabien Cloutier, Simon Leblanc, ainsi que deux Montarvillois, Claudine Mercier et Jérémy Demay, dans le cadre du programme L’été dans le 450. « Entre l’humour et la musique, l’humour est plus populaire. Les gens aiment ça et en mangent. Il y a aussi tellement de choix! Il y en a pour tous les goûts », mentionne le directeur artistique.
Spécial années 80
Après Loverboy et Saga l’année dernière pour la portion années 80 de la programmation, c’est au tour de Glass Tiger et Kim Mitchell de ramener le public plus de 30 ans en arrière avec leurs concerts à Saint-Hyacinthe. « Il existe un gros succès pour la nostalgie; une seule chanson peut nous ramener si loin en arrière! Pour les personnes du 3e âge, nous avons aussi la tournée Pour le plaisir (André Lejeune, Claudette Dion, Herbert Léonard, Chantal Pary, Christine Chartrand). Les gens ont le goût de réentendre ces artistes », poursuit M. Bourdelais, qui évoque un coup de coœr pour Saloon, du Cirque Éloize.
À Saint-Bruno, il se dit très impliqué dans la communauté, qu’il aime particulièrement. Il le fait notamment avec l’Association du hockey mineur, puisque ses enfants y jouent. Son père a été l’un des premiers diffuseurs de spectacles au Québec. Il présentait des concerts à Montréal-Nord.
Selon M. Bourdelais, 54 % de la clientèle du Centre des arts Juliette-Lassonde provient de la Rive-Sud (Montréal), dont 6 % de Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Basile-le-Grand et Sainte-Julie, soit 4 286 personnes.
La programmation complète est disponible au www.centredesarts.ca.