COVID-19 : trois villes à l’arrêt pour l’instant

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : trois villes à l’arrêt pour l’instant
François Legault, premier ministre du Québec (Photo : CPAC)

Aujourd’hui, 311 091 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 1 025 personnes dans les dernières 24 h. Ce sont 9 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan évolue à 10 667 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 980 237 personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 22 953 depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre du Québec, François Legault, confirmait hier, mardi, que le Québec était entré dans une troisième vague de contamination au COVID-19. Aucune mesure restrictive supplémentaire n’avait été prise, mais cinq régions avaient été ciblées en raison d’une forte hausse des cas.

Il n’aura fallu qu’une journée pour que le premier ministre change d’avis en ramenant entre autres, quatre régions en zone rouge. « La bonne nouvelle c’est que Lac-Saint-Jean se stabilise. Nous sommes rassurés pour l’instant, mais on continue d’être inquiet pour les quatre autres régions (Outaouais, Québec, la Beauce et le Bas-Saint-Laurent). »

C’est pour cela que ces quatre régions revienne aux mesures restrictives de janvier comme. « On aidera financièrement les commerces qui vont fermer », a indiqué M. Legault.

Trois villes à l’arrêt
La situation inquiète beaucoup plus le gouvernement à Québec, Lévis et Gatineau. « Les cas augmentent presque de façon exponentielle. On s’attend qu’il y ait une forte augmentation des hospitalisations dans les prochains jours. Il faut agir rapidement.

Donc dès demain, (1er avril) le couvre-feu reviendra à 20 h dans les trois villes. Il y aura une pause pour 10 jours. On va fermer les commerces non-essentiels, les écoles, cinémas, gyms, salons de coiffure et autres et on va limiter les lieux de culte à 25 personnes », d’indiquer le premier ministre.

Si la situation se dégradait dans d’autres régions, des mesures similaires pourraient être prises. « Fort probablement dans les prochains jours on risque d’évaluer la tendance. La situation progresse rapidement, on ne peut pas exclure que d’autres régions s’ajoutent. Tout le monde doit être prudent. Il faut donc agir rapidement. On suit ça de proche. Est-ce que la semaine prochaine il faudra agir dans le grand Montréal? Peut-être. »

Mardi, le premier ministre indiquait que dans la grande région de Montréal la situation était stable. « Il y a même eu une faible baisse », signalait-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires