COVID-19 : pas de congés pour les travailleurs essentiels asymptomatiques

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : pas de congés pour les travailleurs essentiels asymptomatiques
Christian Dubé, ministre de la Santé. (Photo : capture d'écran - Cpac)

Aujourd’hui, 559 270 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 12 833 personnes dans les dernières 24 h. Il y a eu 15 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan est désormais de 11 692 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 2 006 742 personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 30 189 depuis le début de la pandémie.

Il n’y a jamais eu autant de personnes infectées du virus de la COVID-19 en 24 h au Québec. Ce sont 12 833 cas qui ont été signalés par les autorités sanitaires. La hausse des hospitalisations atteint également un point critique. Ce sont 702 lits qui sont consacrés dans les hôpitaux aux personnes malades de la COVID-19 sur une capacité de 800, comme l’a indiqué le ministre de la Santé du Québec Christian Dubé, lors d’un point de presse aujourd’hui.

Même si le nombre de personnes malades ces dernières heures est grand, il ne représenterait pas la totalité des cas. « Ce n’est pas le vrai nombre. Il y a vraiment plus de cas. On tente d’éviter le débordement des hôpitaux. On a de plus en plus de malades et de moins en moins de monde pour les soigner », a constaté M. Dubé.

Sur les 12 833 cas répertoriés aujourd’hui, plus de 8000 sont des personnes qui n’ont pas été vaccinées. C’est pourquoi M. Dubé à de nouveau lancé un appel à cette population. À ce rythme, « dans moins de trois mois, tous les non-vaccinés auront attrapé la maladie. Ou bien vous allez vous faire vacciner, ou alors vous allez avoir la maladie. Vous devez savoir que ce sont les non-vaccinés qui sont en soins intensifs. »

« Si on avait le personnel qu’il faut, on n’aurait pas besoin de poser ce geste. » – Christian Dubé

M. Dubé s’inquiète de cette hausse de cas car en même temps, il y a une baisse du personnel de la santé. C’est pour cela que deux nouvelles mesures sont mises en place par le gouvernement.

Deux nouvelles mesures
« Si on veut que notre société fonctionne de manière sécuritaire, on va devoir laisser le personnel médical testé positif et asymptomatique travailler sous certaines conditions. Cette mesure s’applique à tous les travailleurs essentiels. Si on avait le personnel qu’il faut, on n’aurait pas besoin de poser ce geste. » Le ministre de la Santé envisage que dans les prochains jours 10 000 travailleurs de la santé seraient absents. Ils sont aujourd’hui près de 8000. « On préfère faire ça plutôt que du délestage. » Il a d’autre part rappelé que le risque était « contrôlé », car 98 % du personnel de la santé avait déjà reçu deux doses du vaccin.

La deuxième mesure qui sera mise en place dès le 4 janvier, sera l’accélération de l’administration de la troisième dose. M. Dubé s’est fixé comme objectif le mois de mars pour que toute la population, à partir de 18 ans, puisse pouvoir se faire vacciner d’ici là.
« Notre priorité c’est de vacciner les gens. »

La reprise des classes, repoussée au 10 janvier, est maintenue. « J’aimerai qu’on garde cette date en tête pour le moment », de conclure M. Dubé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires