COVID-19 : l’arrivée de la troisième dose pour les plus de 70 ans

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : l’arrivée de la troisième dose pour les plus de 70 ans
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. (Photo : capture d'écran - archives)

Aujourd’hui, 430 940 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 545 personnes dans les dernières 24 h. Il y a eu 6 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan est désormais de 11 528 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 1 736 329 de personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 29 207 depuis le début de la pandémie.

À Québec, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec Christian Dubé, accompagné du directeur national de la santé publique de la province, le Dr Horacio Arruda, ainsi que du directeur général de la gestion exécutive et opérationnelle de la pandémie, Daniel Paré, ont annoncé qu’une dose de rappel sera offerte aux citoyens de 70 ans et plus à compter du 16 novembre.
« Comme on l’a fait depuis le début, on va publier un calendrier et prendre un rendez-vous sur clic santé. Le 16 novembre pour les 80 ans et plus, le 18 novembre pour les 75 ans et le 23 novembre pour les 70 ans et plus. Il devra y avoir une intervalle de 6 mois avec le dernier vaccin. Ce n’est pas nécessaire pour les personnes de moins de 70 ans », de préciser M. Dubé.

« Pour les personnes ayant reçu deux doses du vaccin Astrazeneca, peu importe l’âge, une troisième dose de type ARNsera proposée », a précisé M. Dubé. Cela représente 150 000 Québécois. Le demi milion de personne qui n’ont reçu qu’une dose d’Astrazeneca ne sont pas concernées.

Le ministre de la Santé a rappelé que selon la santé publique, l’efficacité du vaccin baisserait légèrement après six mois pour les personnes de 80 ans et plus. « On a vu une petite augmentation des hospitalisations pour les personnes de 80 ans et plus. Pour les personnes de 70 ans et plus c’est par prudence », a indiqué le Dr Arruda.
Aujourd’hui, 91 % des personnes de plus de 12 ans ont été vaccinées, 94 % pour les personnes de plus de 60 ans a rappelé M. Dubé.
Pour les troisièmes doses déjà annoncées dans les CHSLDet les RPA, tout devrait être effectué à la fin du mois de novembre du moins pour « les RPA » a indiqué M. Dubé.

Vaccination des 5 à 11 ans
Les enfants de 5 à 11 ans devraient recevoir leur première dose de vaccin lorsque Santé Canada approuvera le vaccin, l’objectif du ministre Dubé étant de débuter la vaccination pédiatrique avant les Fêtes afin qu’elle puisse se terminer en janvier 2022.
« Pour les 5, 11 ans pas de nouveau. On attend toujours l’homologation de santé canada. On est prêt. La 3e dose ne viendra pas retarder la vaccination chez les jeunes », a-t-il indiqué.

Confrontation avec les syndicats
M. Dubé n’a pas mâché ses mots à l’encontre des syndicats qu’il accuse de négocier pour ses délégués plutôt que pour les infirmières. « Je vais être dur avec les syndicats. Il y a des discussions depuis plusieurs semaines, mais ils ne collaborent pas à la hauteur de leur rôle. On n’a pas eu leur accord pour la vaccination obligatoire dans le milieu de la santé et pour la prime de rétention. Ils montrent qu’ils sont plus préoccupés à avoir accès à cette prime pour le personnel syndical que pour les infirmières sur le terrain. Il faudrait qu’ils s’élèvent au dessus de leurs intérêts personnels et qu’ils nous aident à chercher du personnel. Il y a 3800 personnes avec qui on est en négociation et les syndicats leur disent ‘’ne signez pas ça’’ et je viens de dire pourquoi. »
Selon M. Dubé, les délégués syndicaux, 300, demandent à avoir droit aux primes de 12 000$ à 18 000$ annoncées pour recruter et retenir les infirmières dans le réseau de la santé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires