COVID-19 : des amendes pour les « irresponsables »

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
COVID-19 : des amendes pour les « irresponsables »
François Legault, premier ministre du Québec. (Photo : archives)

Depuis samedi, des amendes de 400 à 6000 $ peuvent être délivrées aux citoyens ne portant pas de masque dans les lieux publics fermés.

« Depuis 6 mois , des efforts ont été faits par une grande majorité de québécois pour combattre la pandémie. Par contre, il y a une petite minorité de gens irresponsables qui ne suivent pas les consignes et qui mettent la population à risque ainsi que le réseau de la santé », a indiqué le 10 septembre le premier ministre du Québec François Legault dans un point de presse.

La hausse des cas de contamination à la COVID-19, mettant entre autres les Villes de Québec et de Laval dans des zones jaunes où les cas augmentent plus qu’ailleurs, a poussé le gouvernement à annoncer qu’il serait plus sévère envers les citoyens qui ne portent pas de masque dans les endroits publics fermés.

« C’est le temps de sévir. Il y aura des amendes aux citoyens qui ne respectent pas les consignes. Cela s’applique sur tout le territoire, mais on va demander aux corps de police de se concentrer sur les zones jaunes, là où il y a plus de cas. Ce n’est pas vrai que quelques personnes irresponsables vont mettre à risque tout le monde », d’indiquer M. Legault.
Le montant de l’amende devrait varier entre 400 et 6000 $ mais le nombre actuel d’amendes contestées poussera le gouvernement à être plus clair dans la sanction à donner.

« On va s’assurer que les contraventions soient plus simples et complètement légales pour éviter les contestations. Nous n’avons pas l’intention d’ajouter du personnel policier, mais on demande aux policiers, surtout dans les zones jaunes, de faire plus de rondes surtout dans les endroits où on doit porter des masques », a précisé le premier ministre.
Le gouvernement travaille en ce moment sur l’augmentation des centres de dépistage et souhaite favoriser chez les citoyens des prises de rendez-vous pour se faire tester. L’objectif est de limiter l’affluence qu’il y a eu ces derniers jours, surtout dans les zones jaunes, où des citoyens devaient attendre parfois plus de 4 h pour se faire tester.

« Ce n’est pas vrai que quelques personnes irresponsables vont mettre à risque tout le monde. » – François Legault

Fin des karaokés
M. Legault a indiqué lors de son point de presse ne pas envisager, pour le moment, le confinement des commerces et des entreprises. « Cela ne fait pas partie des considération. » Il est cependant moins radical lorsqu’il est question des bars ou des karaokés. « Pour les bars on regarde ça de très proche, notamment pour les karaokés. On n’hésitera pas à agir, mais à court terme, pas question de fermer les bars. On est encore dans une situation qui est sous contrôle, mais il y a une tendance qu’on n’aime pas », indiquait le premier ministre jeudi. En soirée on apprenait que les karaokés seraient fermés jusqu’à nouvel odre dans les lieux publics, tels que les bars ou les salles communautaires.

Les programmes de sport-études ouvriront comme prévu le 14 septembre comme déjà annoncé, mais uniquement dans les zones vertes et jaunes.
Vendredi, au Québec, ce sont 64 244 personnes qui ont été infectées par la COVID-19. Il y a 5 773 personnes qui en sont mortes. Au Canada, 134 924 personnes ont été infectées, et 9 205 en sont mortes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires