Couvre-feu : Montréal repasse à 20 h, la Montérégie reste à 21 h 30

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Couvre-feu : Montréal repasse à 20 h, la Montérégie reste à 21 h 30
François Legault, premier ministre du Québec (Photo : CPAC)

Aujourd’hui, 321 411 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 1 609 personnes dans les dernières 24 h. Ce sont 9 nouveaux décès qui ont été rapportés lors de cette même journée. Le bilan évolue à 10 718 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 1 033 306 de personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 23 206 depuis le début de la pandémie.

« On ne veut pas aller du côté de la fermeture des écoles pour l’instant à Montréal et à Laval. Pour l’instant on ne voit pas d’explosion de cas à Montréal et à Laval, mais cela pourrait arriver », c’est pour cela que le premier ministre du Québec, François Legault a annoncé aujourd’hui que le couvre-feu, à partir de dimanche, reviendrait à 20 h sur l’île de Montréal et Laval.

La Montérégie n’est pas touchée par cette mesure car les cas restent stables, comme dans les régions des Laurentides et de Lanaudière.

À Québec, Lévis, la Beauce et Gatineau les mesures d’urgence se poursuivront jusqu’au 28 avril inclus. Rappelons que dans ces quatre lieux, le couvre-feu est à 20 h, les écoles sont fermées comme les commerces non essentiels.
Le premier ministre n’a pas éliminé la possibilité de fermer les écoles dans d’autres régions avant la fin de l’année scolaire si nécessaire.

« Pour Montréal et Laval, il n’y a pas une forte progression pour l’instant, mais ça va arriver. On veut ajouter aujourd’hui une mesure préventive sur l’île de Montréal et Laval à compter de dimanche avec le couvre-feu à 20 h. Cela va aider aussi à mieux surveiller ce qu’il se passe dans les maisons », de préciser le premier ministre.

L’Estrie est dans le collimateur du gouvernement en raison d’une hausse des cas. « Depuis quelques jours, il y a une forte augmentation des cas. Cette région est donc sous haute surveillance. Si la tendance se maintien, on n’aura pas le choix peut-être de voir cette région passer du orange au rouge.

« Les prochaines semaines vont être critiques. On n’est pas à l’abri d’une explosion de cas », de conclure M. Legault.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires