Course réussie pour Mathieu Girard

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Course réussie pour Mathieu Girard
(Photo : courtoisie)

Mathieu Girard a décidé la semaine dernière de courir un marathon en solo, dans les rues de Saint-Bruno-de-Montarville, au profit de la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Bien que les terrains de tennis et les golfs peuvent désormais rouvrir, les sportifs d’autres disciplines doivent être imaginatifs pour continuer leurs activités en confinement.
Il y a cependant un sport qui n’a jamais été bloqué par les mesures de restriction : la course à pied.

« On est venu me soutenir à pied, à vélo, avec son chien et même en fauteuil roulant. »
– Mathieu Girard

C’est certain, que les coureurs ont dû s’adapter et oublier toute compétition, mais l’asphalte pouvait encore défiler sous leur pied pour des séances d’entraînement.

Le 17 mai, le marathon de Longueuil était annulé. C’est le moment qu’a choisi Mathieu Girard pour faire d’une pierre deux coups. Alors qu’il se préparait pour la course depuis des mois, et qu’il devait afficher à son tableau de chasse une 24e participation à un marathon, la fin de l’événement n’a pas bloqué sa détermination.

Le 24 mai, il a quand même enfilé ses chaussures de course et fait cinq fois une boucle de 8,5 km dans les rues de son quartier à Saint-Bruno, son lieu de résidence, au profit de la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.
Il a parcouru cinq fois une boucle de 8,5 km de son quartier.

Avant l’événement, il a invité les personnes à venir l’encourager tout au long du parcours.
« C’est difficile de courir seul. On perd une grosse partie du social que constitue ce sport. Mais tant qu’on ne m’empêche pas de courir, je peux garder mon identité de coureur et ma forme. »

Les gens étaient au rendez-vous dimanche pour le supporter sur le bord de la route ou encore faire un petit bout de chemin avec lui, toujours en respectant la distanciation physique. « On est venu me soutenir à pied, à vélo, avec son chien et même en fauteuil roulant », raconte au journal le coureur.

Deux victoires
L’objectif qu’il s’était fixé de courir le marathon en moins de 3 h a été quasiment atteint avec un chrono de 3 h 05. « Lorsqu’on court à plusieurs, on peut se relayer lorsqu’on a le vent de face. Seul, le vent, ça coupe les jambes. Mais on peut dire que l’objectif est atteint. »

La plus belle victoire pour Mathieu est peut-être d’avoir dépassé de beaucoup son deuxième objectif, celui de récolter 422 $ pour la Fondation du Centre jeunesse. « Ce sont finalement 1400 $que j’ai pu récolter. Je savais que je pouvais dépasser l’objectif », nous indique-t-il très heureux de sa performance.

Dès le 19 mai, le marathonien retrouvait son endroit de prédilection pour s’entraîner de nouveau pour son objectif de fin novembre. « Je vais pouvoir retourner au parc national du Mont-Saint-Bruno avec sa réouverture. Je souhaite faire à la fin de l’année l’ultra-trail JFK 50 mile. Une course de 80 km. »

Fondation du Centre jeunesse
La Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie vient en aide à plus de 2 800 enfants dont la situation est précaire ou difficile.
Ces enfants ont soit été négligés, abandonnés, victimes de violence psychologique, physique ou sexuelle. Ils ont été confrontés à des difficultés majeures malgré leur jeune âge.

Grâce à la Fondation, ces jeunes reçoivent le soutien qu’un parent peut généralement apporter : inscription à des activités sportives ou culturelles, accès à des soins de santé, financement afin de poursuivre des études postsecondaires, intégration en appartement et tout soutien essentiel à leur épanouissement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des