Coup de cœur du public pour SÜ

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Coup de cœur du public pour SÜ
La lauréate de la bourse Coup de cœur du public, l’artiste peintre SÜ, est entourée du président du Réseau pour la paix et l’harmonie sociale, Brian Bronfman, ainsi que du président national de Artistes pour la paix, André Michel. (Photo : Stéphanie Simard)

Biennale Les Créateurs de paix 2019

L’artiste peintre SÜ a obtenu la bourse Coup de cœur du public dans le cadre de la biennale Les Créateurs de paix 2019. La Montarvilloise s’est illustrée grâce à son œuvre Fichez-nous la paix.

La toile qui lui a permis de remporter ce prix est en lien avec le mouvement #MoiAussi, apparu en octobre 2017. Selon l’artiste, de son véritable nom Suzanne Fortin, il s’agit d’une œuvre particulièrement intime : « Intime, osée aussi, mais… j’ose le faire. »

Lauréate du Coup de cœur du public, elle a également reçu un chèque de 500 $ remis par le président du Réseau pour la paix et l’harmonie sociale, Brian Bronfman.

Confiance et assurance

Questionnée par Les Versants, SÜ s’est exprimée sur ses récents succès : « Le choix du public à mon égard m’a redonné confiance et assurance quant à la réalisation de mes œuvres, qui sortent des sentiers battus. »

Elle signale qu’après la création d’une œuvre, le grand public constitue souvent le premier juge. Elle reprend : « “L’art est difficile et la critique est aisée”, comme le disait Destouches. J’accueille à bras ouverts la considération des votants comme étant un privilège qui entretient l’estime de soi bien fragile au gré des opinions émises. C’est avec respect que je reçois la bourse saluant la libre expression de mon art. »

« Le choix du public à mon égard m’a redonné confiance et assurance quant à la réalisation de mes œuvres, qui sortent des sentiers battus. » -L’artiste peintre SÜ

Rappelons la genèse de son tableau, en lien avec #MoiAussi. « Dans la foulée des dénonciations, j’ai fait un retour à l’enfance, nous expliquait la Montarvilloise, quelques jours avant le collectif tenu à l’Écomusée du fier monde, à Montréal. Dans un lieu enfoui de ma mémoire, comme plusieurs femmes, j’ai déterré de mauvais souvenirs. Des souvenirs qui crient : “Au secours, nous voulons conjurer les démons, le mauvais sort…” »

Le contenu de Fichez-nous la paix

Celle qui est membre du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV), qui se spécialise en arts visuels 3D sur canevas, détaille le contenu de son œuvre : « J’ai apprivoisé le canevas, les pièces à conviction, telles le short, la pièce de métal représentant ce sexe mâle au repos qui s’est inséré dans le plus profond de mon âme, le sein moulé inanimé, l’autre métalloïde et figé, le fermoir muni de dents sales qui court sur la culotte… le drap toujours froissé. »

Selon elle, ceux qui ont eu l’occasion d’observer son tableau lors de la biennale Les Créateurs de la paix ont été « surpris par le traitement du thème de composition ».

Quand on lui demande ce qui a marqué le public selon elle, SÜ répond : « Le titre de l’œuvre est accrocheur et le rendu est percutant. Lors de mon inscription à la biennale, on m’a demandé quel serait le titre de l’œuvre. En quelques secondes a jailli “Fichez-nous la paix!” Par la suite, je me suis félicitée d’avoir eu l’audace de cette spontanéité. »

Selon elle, les éléments-clés à même la toile, comme le drap froissé en moustiquaire, la culotte, la fermeture à glissière, les seins ayant un traitement différent l’un de l’autre et la représentation du sexe masculin au repos ont servi à attirer l’œil. « La personnalisation de la thématique a également touché plus d’une personne, puisque le sujet est d’actualité. J‘ai eu le privilège d’échanger avec plusieurs et il semble que nous partagions un point en commun, celui du vivre en paix, peu importe l’issue et les moyens afin de cicatriser les blessures du chaos ayant chamboulé cet état de réconciliation avec soi et avec les autres. »

Quelque 80 artistes ont pris part à la biennale Les Créateurs de paix 2019, attirant plus de 250 personnes au vernissage du 2 juin.

QUESTION AUX LECTEURS : Êtes-vous concernés par le mouvement #MoiAussi?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des