Convention collective approuvée

Par Jean-Christophe Noël
Convention collective approuvée
Les cols bleus avaient manifesté leur mécontentement devant l’hôtel de ville en octobre, impatients face à une entente qui n’avait pas encore aboutie. (Photo : archives)

Les cols bleus de Saint-Bruno ont voté en faveur de la convention collective lors de leur assemblée générale s’étant déroulant hier.

Il avait été déposé d’approuver une entente de principes entre le Syndicat canadien de la fonction publique, section locale 3696, employés cols bleus, et la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville par le maire, Martin Murray, lors de la séance du conseil du mois de novembre. « L’entente a été acceptée avec une belle majorité. Nous sommes satisfaits et l’ambiance est bonne car nous avions hâte que ça se règle », exprime d’entrée de jeu Alain Gareau, président syndical et chef d’équipe de la gestion des parcs à Saint-Bruno.

C’est un marathon qui aura pris onze mois qui se boucle. L’entente entre la Ville et ses travailleurs est en vigueur du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2024. Elle était échue depuis le 31 décembre 2019.

« J’ai toujours été contre le fait de signer en retard. C’est continuellement ainsi. Je ne peux pas croire que l’on procède comme ça et les gens sont tannés de ce type de gestion au niveau municipal », déplore celui qui représente les cols bleus.

Points importants

Au sein de ladite convention, certains points  ressortent du lot, bien que « l’enjeu principal, cette fois, était de conserver nos acquis », met en perspective M. Gareau. Augmentation salariale annuelle de 2 %, banque globale de temps qui passe de 280 à 560 heures pour la durée du service ainsi que l’ouverture de trois nouveaux postes permanents font partie des faits saillants émergeant de la nouvelle entente.

« Nous ne demandons rien d’autre que de travailler, nous n’avons aucun problème avec ça. » – Alain Gareau

«  Ces trois postes représentent l’équivalent de ce qui avait été coupé dans les cinq dernières années. Dans le fond, la Ville nous redonne ce qui avait, jadis, été supprimé », nuance le président syndical, dont la demande initiale était de cinq nouveaux postes.

Remerciements au DG

Sylvain Brouillette en était à son dernier tour de piste à titre de directeur général de la Ville. Avant de quitter, il s’était promis de régler la situation contractuelle des cols bleus. À la suite de l’entente, Alain Gareau a exercé sa volonté de s’adresser à celui qui est, désormais, l’ancien DG de la Ville. « Je lui ai communiqué le résultat favorable de l’entente de principes. Je l’ai remercié pour le travail qu’il a accompli mais, surtout, pour le respect et la reconnaissance qu’il a témoignés envers ses employés cols bleus », souligne Alain Gareau.

Patinoire à Pontbriand

Dans un autre ordre d’idée, le conseil a approuvé le retour de la patinoire du parc Pontbriand, ayant une incidence sur le travail des cols bleus. « Cela demandera plus de temps. Le maire semble dire que les finances de la Ville se portent bien. J’espère que ça se traduira avec du concret sur le terrain et non pas seulement avec du temps supplémentaire. Nous sommes sept permanents pour la division des parcs. Ce sont les mêmes qui font le déneigement, l’arrosage et les transports de matériel lors d’événements. Toutefois, nous sommes bien contents du retour de la patinoire, notre priorité étant que les citoyens aient accès à des services de tous genres. Nous ne demandons rien d’autre que de travailler, nous n’avons aucun problème avec ça », termine Alain Gareau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires