Consultation sur l’avenir de l’église Beaumont

Consultation sur l’avenir de l’église Beaumont

La Ville souhaite changer le zonage de communautaire à résidentiel pour y permettre un développement résidentiel.

Crédit photo : Marianne Julien

Saint-Bruno-de-Montarville

Les citoyens sont invités à se prononcer sur un projet de règlement visant le terrain de l’église sur la rue Beaumont lors d’une consultation publique le jeudi 11 octobre.

La consultation publique, qui se tiendra à la salle du conseil de l’hôtel de ville dès 18 h 30, a pour but d’obtenir l’avis des citoyens du secteur de l’église baptiste Saint-Bruno.

La Ville leur présentera un projet de règlement visant la modification du zonage du terrain où se trouve actuellement l’église baptiste évangélique sur la rue Beaumont, qui est communautaire, pour le rendre résidentiel.

Cette modification a pour but de permettre un développement résidentiel de sept maisons unifamiliales. Il serait donc envisagé d’intégrer le site de l’église à la zone résidentielle juxtaposée et permettre le développement selon les mêmes normes que celles qui prévalent pour le milieu environnant.

Notons qu’un premier projet de maisons en rangée avait été proposé aux résidants du secteur en juin, concernant le développement de 16 unités d’habitation. D’après la conseillère municipale Isabelle Bérubé, ce projet avait été clairement refusé par les citoyens.

Les pour

Selon les conseillers municipaux qui sont membres du Parti montarvillois, c’est la possibilité de faire du développement résidentiel sans faire d’étalement urbain.

De plus, le bâtiment de l’église, abandonné depuis environ 10 ans, représenterait beaucoup de dépenses si la Ville tenait à le maintenir. « Si c’était facile de faire quelque chose à l’intérieur de cette bâtisse, elle aurait été vendue », soutient Jacques Bédard.

« Le bâtiment est complètement vétuste, il n’y a plus rien à faire malheureusement. »

– Isabelle Bérubé

De plus, semble-t-il que l’église représenterait un risque pour la sécurité publique. « Le bâtiment est complètement vétuste, il n’y a plus rien à faire malheureusement, a expliqué Isabelle Bérubé. Vous savez, des jeunes sont entrés par effraction, un feu a été allumé et les pompiers ont été appelés. » Ce à quoi le maire acquiesce.

Les contre

Les conseillers municipaux Marilou Alarie et Joël Boucher y voient toutefois quelque chose à ne pas manquer, ne serait-ce que pour l’intérêt patrimonial du site. Marilou Alarie tient à souligner que cette église fait partie de la Liste des bâtiments d’intérêt patrimonial de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, du Circuit patrimonial montarvillois de la Société d’histoire de Montarville et qu’une firme engagée par la Ville en 2016, Patri-Arch, recommandait sa conservation.

« On a attribué une bonne valeur patrimoniale à l’église et cet exercice a été fait justement pour qu’on cesse de mettre en péril notre patrimoine bâti, juge la conseillère. On a une opportunité à saisir pour sauver un patrimoine bâti, mais aussi le transformer. »

Marilou Alarie croit également qu’un tel projet de règlement contreviendrait aux objectifs de zonage et de préservation du Plan d’urbanisme. « La Ville de Saint-Bruno affirme, dans son plan d’urbanisme adopté il y a quelques mois, qu’elle mettra en place des ressources pour assurer la protection et la valorisation des bâtiments d’intérêt patrimonial. Voilà donc une belle occasion […].»

Un autre fait important selon eux : l’offre communautaire. « Considérant le manque criant d’espaces pour nos organismes communautaires, peut-être envisager non pas sept résidences unifamiliales, mais peut-être un bâtiment pouvant accueillir nos organismes, peut-être qu’on manque une occasion en or », plaide Joël Boucher.

À l’époque, plusieurs organismes y tenaient des activités, tels que le Centre d’animation mère-enfant, des concerts, etc.

Les autres conseillers considèrent toutefois qu’il sera mieux de développer un pôle communautaire au centre-ville, soit en lien avec la Mont Bruno United Church ou le complexe sportif, afin d’y regrouper les organismes.

Joël Boucher juge également qu’il faudrait empêcher le changement de zonage et le développement résidentiel afin de conserver l’espace vert qui s’y trouve.

Alors que la plupart des élus souhaitent accueillir sept nouvelles familles à Saint-Bruno, le mot de la fin reviendra aux citoyens qui iront appuyer le projet de règlement ou s’y opposer.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des