Conseils municipaux Saint-Basile et Sainte-Julie: de retour en présentiel

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Conseils municipaux Saint-Basile et Sainte-Julie: de retour en présentiel
Le conseil municipal de Saint-Bruno poursuivra ses activités en ligne, contrairement à Saint-Basile et Sainte-Julie qui reprennent en présentiel. (Photo: conseil municipal Saint-Bruno)

Les élus municipaux délaissent peu à peu leur mode de travail de la dernière année et demie et retrouveront les salles qu’ils utilisaient pour tenir les séances ordinaires du conseil. 

Pour le moment, des annonces en lien avec le retour en présence des élus ont été faites dans les municipalités de Saint-Basile-le-Grand et Sainte-Julie. Toutes deux tiendront les prochaines séances ordinaires en présence, chose qui n’est plus arrivée depuis le début de la pandémie de COVID-19, en mars 2020. 

À Saint-Bruno, la directrice des communications de la municipalité, Suzanne LeBlanc, a indiqué que « les séances du conseil continueront au cours de l’été à être diffusées sans la présence du public. Les citoyens pourront comme à l’habitude, suivre en direct ou en différé la captation vidéo des séances sur sa chaîne  Youtube. » Mme LeBlanc souligne également que « les élus seront consultés pour un retour à des séances en présentiel dès le début de cet automne. » 

Pour le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, la reprise des séances avec public au centre civique Bernard-Gagnon était grandement attendue. Elle permettra à son avis de ramener le lien précieux entre les élus et la population qui a été quelque peu perdu durant la pandémie de COVID-19. « Le fait de tenir les séances du conseil en visioconférence devenait agaçant pour les membres du conseil. » 

Le magistrat estime que les canaux de communications n’ont pas été complètement coupés entre citoyens et élus: c’est plutôt la relation directe qui en a pris un coup. « C’est le fondement même de la démocratie de pouvoir discuter des opinions pour pouvoir les enrichir les unes les autres. […] Tant que c’est fait dans un cadre respectueux, moi je suis très content de ça. »

S’il est heureux de pouvoir revoir les citoyens en personne, M. Lessard se déçoit du fait qu’il faudra limiter le nombre de personnes pouvant asssister aux séances du conseil. « Pour l’instant, on ne peut acceuillir qu’une trentaine de personnes qui doivent réserver pour être présentes dans la salle, ce qui fait en sorte que l’on devra peut-être refuser des personnes qui voudraient entrer. » 

Moins de pouvoir aux citoyens

Étant donné que les séances des conseils municipaux se sont tenues majoritairement à distance pour des motifs sanitaires, certains experts sont d’avis que la situation peut avoir créé une réduction du pouvoir des citoyens. 

« Les élus répondaient aux questions envoyées par écrit mais il n’y avait pas de contre argument soulevé par les citoyens. La reddition de compte était donc peut-être moins intense laissant par la force des choses le dernier mot aux élus »

-Caroline Patsias

C’est le cas de la professeure en sciences politiques à l’Université du Québec à Montréal, Caroline Patsias, qui compte parmi ses domaines d’expertise la politique municipale. « Au moins au début [de la pandémie], les séances virtuelles ne permettaient pas la présence de citoyens par zoom ». Mme Patsias indique que « les élus répondaient aux questions envoyées par écrit mais il n’y avait pas de contre argument soulevé par les citoyens. La reddition de compte était donc peut-être moins intense laissant par la force des choses le dernier mot aux élus ».

L’experte ajoute qu’en se rencontrant aux assemblées, les citoyens pouvaient « peut-être nouer des liens, ce qui contribue à la mobilisation collective ou au développement d’une discussion collective sur certains enjeux. » 

Nouveau public

Quant à savoir si la reprise en présence est souhaitable vis-à-vis les séances virtuelles, la professeure croit qu’il y a des apprentissages à faire de l’utilisation qui a été faite durant la pandémie des nouvelles technologies pour la politique. « Il faut aussi voir le potentiel du zoom et autres outils. Cela pourrait élargir la participation citoyenne à des citoyens habituellement moins présents. » 

Quant au bilan à tirer de la pandémie en lien avec la vie politique municipale, Mme Patsias croit que « ce fut un défi pour la démocratie mais elle a résisté ». Elle ajoute que « la période a montré le rôle de première ligne des municipalités pour aider les groupes communautaires, inscrire les règles sanitaires dans les mœurs. » 

Que pensez-vous du retour des séances des conseils municipaux en présentiel?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires