Comité pour l’intégration des enfants handicapés en camps municipaux

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Comité pour l’intégration des enfants handicapés en camps municipaux

En fonction des besoins exprimés par la population de la Vallée du Richelieu, un comité a été formé afin de se pencher sur la possibilité d’intégrer aux programmes de camps de jour les enfants vivant avec une déficience motrice, auditive, visuelle ou intellectuelle, en offrant des services de soutien aux parents ainsi qu’au personnel du camp. Une première au Québec puisqu’aucun regroupement municipal ne s’est jamais concerté avec les organismes de personnes handicapés de leur territoire afin de créer un tel partenariat.

Le regroupement est composé de représentants du Centre de santé et de services sociaux Richelieu – Yamaska (CSSSRY), du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) de la Montérégie Est, du Centre montérégien de réadaptation (CMR), de l’Institut Nazareth et Louis-Braille (INLB) ainsi que des municipalités de Saint-Basile-le-Grand, Beloeil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire et Otterburn Park. Soulignons que c’est la Table des organismes de personnes handicapés du territoire du CLSC des Patriotes qui a initié et soutenu cette démarche.

 

« Les municipalités de Beloeil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park et Saint-Basile-le-Grand offrent déjà depuis plusieurs années un service d’intégration des handicapés dans les camps de jour. L’objectif de cette coalition repose sur le besoin d’uniformisation du traitement des demandes reçues par les municipalités, un support technique et une formation adéquate offerte par le CSSSRY, le CRDI, le CMR et l’INLB, ainsi qu’une offre de service homogène sur ces cinq territoires. Les coordonnateurs ou directeurs de programmes ont tout un chacun le souci de répondre adéquatement à tous les besoins exprimés par leurs citoyens. Mais comme les enfants handicapés demandent des soins plus spécialisés compte tenu de leur plus grande vulnérabilité, des services de pointe doivent leur être assortis », mentionne au journal Marie-Josée Marchand, coordonnatrice aux programmes de loisir à Saint-Basile-le-Grand. Un soutien téléphonique offert par le CSSSRY sera disponible cinq jours semaine durant toute la période estivale afin de guider les responsables lors de gestion de crise particulièrement difficile.

 

Un protocole d’entente a été élaboré entre les municipalités et les différents intervenants du milieu de la santé afin que ces derniers puissent assurer un suivi concerté auprès de tous les acteurs du milieu et « aimants » naturels qui gravitent autour de ces enfants. Une aide particulière pourra être apportée aux parents qui doivent gérer des comportements difficiles (agressivité démesurée, isolement, opposition) ainsi qu’au personnel du camp ayant à faire face à tout problème attribuable au handicap de l’enfant, qu’il soit à teneur psychosociale ou physique.

 

« Pour l’instant, les budgets municipaux nous permettent l’embauche de deux accompagnateurs et d’une responsable de programme. Mais le conseil est sensible à ce besoin exprimé par la population. Selon les demandes reçues et en fonction du ratio que suppose l’attention qui doit être apportée à chaque enfant, on peut penser que plus de 10 enfants pourraient bénéficier de ce programme au cours de la saison. Toutefois, ces données n’incluent pas les interventions effectuées de façon ponctuelle », d’ajouter la coordonnatrice aux programmes de loisir.

 

À la séance du 17 janvier dernier, le conseil municipal a autorisé la signature de ce protocole d’entente qui s’inscrit dans le cadre du plan d’action grandbasilois sur l’intégration des personnes handicapées.

 

Mentionnons enfin que les parents pouvaient inscrire leur enfant, âgé de 5 à 12 ans, à l’aide du formulaire disponible sur le site Internet, au www.ville.saint-basile-le-grand.qc.ca ainsi qu’au Centre communautaire Lise-B.-Boisvert (103, avenue de Montpellier), et le retourner avant le 4 février. « Comme il s’agissait d’une nouvelle procédure et que nous avions des délais fort restreints pour promouvoir le nouveau programme, peu de demandes nous ont été acheminées. Toutefois, il est fort à parier que les parents auront, comme par les années passées, le réflexe de m’appeler lors de la publication de la programmation des camps de jour estivaux et que les demandes de services spécialisés avoisineront le même nombre que l’an dernier. » Chacune des demandes d’intérêt sera analysée en conformité avec les règles de confidentialité prévues par la loi.

 

« Mais il est important de mentionner que le parent, en adressant une demande d’intégration auprès des municipalités, s’engage par le fait même à être un partenaire et un collaborateur primordial dans cette structure mise en place », de conclure Marie-Josée Marchand.

Les enfants handicapés sont à part entière et non entièrement à part.

 

Pour information, contactez Marie-Josée Marchand, coordonnatrice aux programmes de loisir, au 450 461-8072 ou par courriel à camp.jour@ville.saint-basile-le-grand.qc.ca.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des