Claudia Ponce redonne à la communauté

Claudia Ponce redonne à la communauté

Claudia Ponce accompagne M. Ferland, dont la transaction immobilière aura permis d’offrir un don de 500 $ au CAB Les p’tits bonheurs.

Crédit photo : Courtoisie

Dons au Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs

Claudia Ponce veut donner au suivant. Pour chaque transaction notariée, la courtière immobilière remettra un don de 500 $ au Centre d’action bénévole Les p’tits bonheurs de Saint-Bruno-de-Montarville.

La Montarvilloise Claudia Ponce explique son geste : « Nous sommes une petite communauté. Les gens s’entraident beaucoup à Saint-Bruno-de-Montarville. J’ai envie d’apporter ma contribution aux organismes. Par contre, je n’ai pas un horaire qui me permet de donner de mon temps ni de faire du bénévolat auprès d’eux. »

« Les dons sont toujours les bienvenus […], surtout quand ils viennent du milieu des affaires. » – Hélène Guévremont

C’est la raison pour laquelle elle a instauré un concept de coupons (don 500 $). Ces coupons sont nécessaires pour que la remise de 500 $ fonctionne. Le client, qui achète ou qui vend sa maison, doit avoir en sa possession le bout de carton en question. Ils sont disponibles au Centre d’action bénévole (CAB) Les p’tits bonheurs, à l’agence immobilière pour laquelle Claudia Ponce travaille et ils sont aussi distribués par la principale intéressée. « C’est le moyen que j’ai trouvé pour venir en aide, pour apporter ma contribution. C’est mon retour d’ascenseur, ma façon de donner au suivant », mentionne Claudia Ponce, qui demeure à Saint-Bruno depuis 43 ans.

Selon elle, le CAB est un organisme qui ne juge pas et qui vient en aide à toutes les classes sociales : « Ces gens offrent des services diversifiés. Tout le monde peut aller là afin de chercher du soutien. »

Pour la directrice générale du CAB Les p’tits bonheurs, Hélène Guévremont, l’aide de l’extérieur est grandement acceptée : « Les dons sont toujours les bienvenus, toujours bien accueillis, surtout quand ils viennent du milieu des affaires. »

Elle rappelle d’ailleurs qu’une majorité des revenus de l’organisme montarvillois comptent sur les dons. « Tout ce qui est vendu à la friperie, grâce aux dons de vêtements, de vaisselles, de livres, constitue aussi une grosse partie de nos revenus. Ce sont les dons de la communauté qui nous font vivre », explique Mme Guévremont.

Conscientisation

Claudia Ponce juge important que le client avec qui elle fera des affaires soit tout aussi conscientisé qu’elle à redonner à la communauté. « Les gens doivent embarquer dans le concept; il faut que ça vienne des deux côtés. »

Avec 62 ventes en 2017, la Montarvilloise s’est classée 55 au Québec parmi 3 700 courtiers Re/Max. Elle exerce ce métier depuis près de 10 ans. « À mes débuts, on m’a donné la chance de m’établir. C’est pourquoi j’ai continué ici. Je n’y suis pas arrivée seule; Saint-Bruno a été bonne pour moi dans l’immobilier. Donner, c’est aussi gratifiant que recevoir », de conclure celle dont les parents possèdent la compagnie Taxi de la Montagne.

QUESTION AUX LECTEURS :

Vous arrive-t-il de remettre des dons aux organismes locaux?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des