Chronique lunettes : les lunettes qui teintent au soleil

Chronique lunettes : les lunettes qui teintent au soleil
Membre de l’Ordre des Opticiens du Québec et fondateur de monsieur Lunettes, la lunetterie communautaire de la Montérégie. (Photo : courtoisie)

Pour ceux qui portent des lunettes avec prescription, se promener à l’extérieur par temps ensoleillé est souvent un problème.

Par Olivier Comtois, membre de l’Ordre des Opticiens du Québec et fondateur de monsieur Lunettes, la lunetterie communautaire de la Montérégie

Porter des lunettes de soleil sans prescription s’avère très pratique pour la plupart des gens, mais ce n’est pas une solution adéquate lorsqu’on a besoin d’une correction de la vue, à moins que vous ne portiez des verres de contact.
Une des bonnes solutions pour éviter l’achat de lunettes supplémentaires est d’ajouter un filtre photochromique à ses lunettes lors de l’achat de nouveaux verres. Ce traitement est appliqué en usine lors de la fabrication des lentilles.

Ce traitement est couramment appelé « Transitions », le nom de commerce de la compagnie qui vend le plus de ce type de traitement mondialement, bien qu’il existe d’autres compagnies qui produisent des traitements similaires, sous d’autres noms de commerce.

Ce traitement photochromique réagit à l’exposition au soleil à l’extérieur et assombrira ainsi les lentilles en fonction de la force des rayons solaires.

Il y a plusieurs avantages. Le premier, celui qui saute aux yeux, est d’éviter d’acheter une autre paire de lunettes de vue. Certes, le traitement n’est pas gratuit, mais il coûte beaucoup moins cher qu’une deuxième paire de lunettes de soleil adaptée à sa vue.
Le second avantage est qu’il permet d’avoir une protection solaire à l’extérieur sans avoir à transporter une autre paire. Notre paire de lunettes devient polyvalente. C’est le côté pratique!

Il y a toutefois quelques inconvénients. Une fois teintés, les verres protègent bien, mais pas autant qu’une véritable paire de lunettes solaires, malgré certaines publicités qui semblent parfois démontrer le contraire. Les gens très sensibles à la lumière doivent parfois se tourner vers d’autres options.

On ne peut pas contrôler la force de la teinte : c’est le rayonnement UV qui décide! Dans une tempête de neige, il y a quand même du rayonnement UV et les verres teintent aussi dans ces conditions. La température a aussi son mot à dire; les traitements réagissent moins vite à l’été qu’à l’hiver.

Le plus grand handicap, c’est que les verres de type Transitions ne teintent pas en voiture. Le pare-brise filtrant les rayons du soleil, il empêche l’activation du traitement photochromique.

Un autre désavantage : certaines personnes n’aiment pas se voir sur toutes leurs photos extérieures avec des lunettes teintées.
Comme souvent en optique, le traitement photochromique est un très bon produit, mais il n’est pas pour tout le monde. Il est vrai qu’il existe d’autres types de traitements photochromiques qui ont d’autres avantages et d’autres inconvénients, mais je m’en suis tenu au traitement le plus populaire, celui dit classique, de loin le plus vendu.
Encore une fois, c’est en parlant avec votre opticien et en lui posant des questions qu’il saura le mieux vous conseiller!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires