Charles Hamelin honoré à Sainte-Julie

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Charles Hamelin honoré à Sainte-Julie
Le patineur de vitesse Charles Hamelin a été honoré par Sainte-Julie. (Photo : Frank Jr Rodi)

La carrière du patineur de vitesse Charles Hamelin a été soulignée le samedi 17 septembre dernier. La cérémonie se déroulait sur la glace Hamelin de l’aréna de Sainte-Julie.

« Quand j’ai commencé ma carrière, c’était ici avec Les Fines Lames de Sainte-Julie. Il n’y avait pas encore cette glace. J’ai patiné avec mon frère [François Hamelin]. Nous avons rencontré des personnes extraordinaires. Ç’a passé très vite, mais j’ai adoré mon passage. Je viens d’ici; j’ai appris à être un homme dans le sport, à évoluer. Je n’aurais pas pu espérer meilleure éducation », exprime Charles Hamelin lors de son allocution devant le public dans les estrades.

Un message qui rappelle ce qu’il avait confié au journal Les Versants en février dernier, lors d’une entrevue à l’aréna : « Il ne faut jamais oublier d’où l’on vient. Je conserve de bons souvenirs de Sainte-Julie. J’y ai patiné pendant une dizaine d’années. J’ai vécu ici 20 ans. C’est toujours plaisant de revenir. Je suis fier d’être Julievillois. »

« Ça vient boucler la boucle. » – Charles Hamelin

Malgré le succès, Charles Hamelin n’a jamais oublié là où tout s’est amorcé. Son surnom, « la locomotive de Sainte-Julie », lui est d’ailleurs resté toute sa carrière.

Samedi, ils étaient près d’une centaine – membres de la famille, amis et citoyens de Sainte-Julie – à s’être déplacés pour l’événement. Pour le saluer, lui rendre hommage, le remercier, l’admirer.

En s’adressant à l’auditoire, Charles Hamelin a rappelé aux jeunes d’aller au bout de leurs rêves. « Les olympiques, c’est possible », ajoute celui qui a pris part aux Jeux olympiques à cinq reprises.

C’est en collaboration avec les organismes Les Fines Lames et le Centre de la culture et du sport de Sainte-Julie que la Ville a rendu hommage à la carrière du patineur de vitesse. Pour les jeunes des Fines Lames de Sainte-Julie, ce fut l’occasion de patiner avec celui qu’ils considèrent comme un mentor, une idole. « C’était une belle façon de souligner en grand sa carrière. Nous avions des patineurs très envieux de pouvoir partager la glace et passer du temps avec Charles. C’est aussi l’occasion de rappeler l’association de Charles avec notre organisme », déclare la directrice des communications des Fines Lames, Karine Darveau.

Entouré de sa conjointe enceinte et de sa fille Violette, l’athlète s’est vu remettre une plaque honorifique. La plaque est affichée dans les estrades de l’aréna. On peut notamment y lire le palmarès des médailles qu’il a remportées aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde au cours de sa carrière. Le patineur retraité a aussi saisi l’opportunité pour signer le Livre d’or de la Ville.

À la fin de la cérémonie, des dizaines de partisans ont fait la file pour rencontrer celui qui fait la fierté de Sainte-Julie afin d’obtenir un autographe.

En entrevue avec Les Versants, Charles Hamelin affirme que cet hommage veut tout dire pour lui. « Ça vient boucler la boucle. Je représente le club des Fines Lames; j’y suis encore associé. J’ai grandi, évolué, je suis devenu papa. Une dernière fois, Sainte-Julie célèbre officiellement mes succès. C’est maintenant au tour des plus jeunes, des enfants… d’écrire leur histoire. »

Ce n’est pas la première fois que la Municipalité de Sainte-Julie honore la famille Hamelin. En 2010, à leur retour de Vancouver, les succès olympiques de Charles et François avaient été soulignés par la mairesse de l’époque, Suzanne Roy. Puis en 2016, la consécration, lorsque la Ville annonce que la patinoire numéro trois de l’aréna portera le nom de patinoire Hamelin en l’honneur de Charles, François et Yves Hamelin. Yves Hamelin, leur père, s’est toujours impliqué dans le développement du patinage de vitesse et la qualité de ses interventions a su faire avancer grandement ce sport. Durant huit ans, Yves Hamelin a agi comme directeur du programme de courte piste. Quand on lui demande quel hommage est le plus important à ses yeux, Charles admet que c’est difficile d’en déclasser un ou l’autre. « La glace au nom des Hamelin… c’est grâce à eux, mon frère et mon père, si je suis ici aujourd’hui. J’ai continué ma passion. Mais mon frère a initié la famille au patin. Mon père a été impliqué dans le sport. C’est très gros, le dévoilement de la glace Hamelin. »

Puis il revient sur la cérémonie de ce samedi 17 septembre. « Aujourd’hui, c’était pour souligner ma carrière. Il y a une plaque à mon nom. J’ai toujours été un gars d’équipe, un homme de famille. Je ne peux pas placer un événement devant l’autre. L’essentiel, c’est que la Ville nous honore. C’est plaisant. »

En 2022, lors des Championnats du monde de patinage de vitesse à Montréal, Charles Hamelin a décroché une médaille de bronze au 5000 mètres relais. Après cette course, il a mis fin à sa carrière. Retraité du patinage de vitesse depuis l’hiver dernier, le Julievillois ne s’ennuie pas de son sport de prédilection. Par contre, ses coéquipiers, la famille du patin, celle avec qui il a vécu tant de bons et de moins bons moments, lui manquent. « Je ne m’ennuie pas du patin! Je suis moins raqué. J’ai moins de tension dans les jambes. Je suis bien content d’être de l’autre côté de la glace! »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires