Djaouida Sellah : candidate NPD pour Montarville

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Djaouida Sellah : candidate NPD pour Montarville
Djaouida Sellah est officiellement candidate au poste de députée fédérale de Montarville. (Photo : archives)

Djaouida Sellah a été officiellement désignée candidate du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Montarville.

L’ancienne députée Saint-Bruno – Saint-Hubert (maintenant Montarville) revient sur le devant de la scène politique fédérale et dépose sa candidature dans la circonscription qu’elle a dirigée de 2011 à 2015.

Cette médecin et femme politique canadienne a été choisie officiellement lors d’une assemblée d’investiture qui a eu lieu à Saint-Basile-le-Grand le 22 août.

« Les gens de Montarville ont besoin d’un gouvernement qui va s’attaquer sérieusement à la crise climatique et faire passer les intérêts de la population avant ceux des plus riches et des grandes entreprises, et c’est ce pour quoi je me battrai à la Chambre des communes quand je serai élue. » – Djaouida Sellah

« Je suis honorée d’avoir à nouveau la chance de représenter le NPD lors de la prochaine élection et de me battre aux côtés de Jagmeet Singh, d’Alexandre Boulerice et des autres candidates et candidats du parti pour plus de justice sociale et des mesures concrètes afin de lutter contre les changements climatiques, a-t-elle affirmé. Je suis déterminée à montrer à la population de Montarville que je mérite leur confiance pour aller défendre leurs intérêts à Ottawa. »

Djaouida Sellah est une médecin qui a longtemps été la présidente de l’Association québécoise des médecins diplômés hors Canada et États-Unis. Originaire d’Algérie, elle a aussi été impliquée au sein du Croissant-Rouge et a été médecin volontaire à Bagdad durant la guerre du Golfe.

« J’ai décidé de faire le saut avec le NPD, car je veux aider à améliorer la qualité de vie de mes concitoyens et concitoyennes et le NPD est le parti qui se bat vraiment pour monsieur et madame Tout-le-Monde, a-t-elle expliqué. Les gens de Montarville ont besoin d’un gouvernement qui va s’attaquer sérieusement à la crise climatique et faire passer les intérêts de la population avant ceux des plus riches et des grandes entreprises, et c’est ce pour quoi je me battrai à la Chambre des communes quand je serai élue. »

Les adversaires

Djaouida Sellah devra affronter des candidats qui, comme elle, ont déjà siégé à la Chambre des communes à Ottawa. Le député sortant Michel Picard, pour le Parti libéral, devra défendre le bilan du gouvernement fédéral en place; Stéphane Bergeron, député pour le Bloc québécois de 1993 à 2005 dans la circonscription de Verchères, devra redonner du lustre à un parti qui a connu des jours meilleurs, comme le NPD.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des