La campagne électorale officiellement amorcée

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La campagne électorale officiellement amorcée
Les pancartes électorales des candidats Michel Picard, du Parti libéral du Canada, et de Stéphane Bergeron, du Bloc québécois, sont accrochées sur des poteaux à Saint-Bruno et Saint-Basile. (Photo : Frank Jr Rodi )

Élections fédérales

La campagne électorale n’était pas encore déclenchée officiellement que déjà, tôt ce matin, il était possible d’en observer des signes avant-coureurs. Les pancartes électorales de deux candidats ont été aperçues, accrochées à des poteaux à Saint-Bruno-de-Montarville et à Saint-Basile-le-Grand.

Le premier ministre Justin Trudeau a donné le feu vert à la campagne électorale fédérale, ce mercredi matin. Ce qui signifie que d’ici la date du scrutin, le 21 octobre, la course à la chefferie du pays se déroulera pendant 40 jours.

Déjà les pancartes électorales

Déjà mercredi, des pancartes électorales du député fédéral sortant dans Montarville, le libéral Michel Picard, de même que celles du candidat bloquiste Stéphane Bergeron, ont été aperçues dans la circonscription. Notamment sur la rue Montarville et sur le boulevard De Boucherville, à Saint-Bruno-de-Montarville, de même que sur Bella-Vista et sur la montée Robert à Saint-Basile-le-Grand. Le panneau rouge représentant Michel Picard, sur lequel il apparaît vêtu de noir, rappelle quelques enjeux sous forme de pictogrammes : la famille, l’environnement, l’économie… Sur la pancarte du Bloc québécois, Stéphane Bergeron est accompagné de son chef, Yves-François Blanchet.

40

Avec un scrutin fixé au lundi 21 octobre prochain, c’est le nombre de jours que durera la campagne électorale fédérale.

Pour le moment, les pancartes des autres candidats, Julie Sauvageau, du Parti conservateur du Canada, Djaouida Sellah, du Nouveau Parti démocratique, Julie Lavallée, du Parti populaire du Canada, de même que Jean-Charles Pelland, du Parti vert du Canada, demeurent introuvables.

Mais au cours des prochains jours, plusieurs autres affiches devraient être installées sur les grandes artères du territoire. Pour certains résidants, ces pancartes représentent un symbole de pollution visuelle et mentale. D’ailleurs, sont-elles un gage de réussite et d’intérêt pour les candidats?

Un portrait chaque semaine

Le journal Les Versants vous proposera pendant les prochaines semaines, d’ici la date du 21 octobre, des entrevues avec chacun des candidats qui sont en lutte pour le poste de député de Montarville afin de leur accorder la parole. Les électeurs de la circonscription pourront ainsi se faire une idée au moment d’aller voter.

QUESTION AUX LECTEURS :

Comment réagissez-vous à l’arrivée des pancartes électorales en vue de la prochaine élection fédérale?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des