Investissements en bourse: calme et patience sont prescrits

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Investissements en bourse: calme et patience sont prescrits
Les marchés subissent les contrecoups de la COVID-19. (Photo : Pascal Dugas Bourdon)

L’entreprise de gestion d’actifs Cote 100, basée à Saint-Bruno, n’a qu’un seul message pour les petits investisseurs, en ces temps d’incertitude économique : pas de panique!

« La mauvaise chose à faire en ce moment, c’est de paniquer et de vendre», a indiqué aux Versants Marc L’Écuyer, gestionnaire de portefeuille pour l’entreprise montarvilloise. Quand on investit en bourse, c’est pour du long terme : on n’investit pas pour faire un coup d’argent rapide. Sur le long terme, je pense que rien n’a changé. »

« La mauvaise chose à faire en ce moment, c’est de paniquer et de vendre. » – Marc L’Écuyer

L’incertitude liée à la propagation du coronavirus a donné un dur coup aux marchés partout dans le monde depuis un peu plus d’une semaine. Certains indices boursiers ont même connu leurs pires séances depuis des années, voire depuis le krach boursier d’octobre 1987.

« Ce qui inquiète les marchés, ce sont les mesures qui sont mises en place pour ralentir la propagation du virus, et non la menace du virus sur la santé. On vient d’arrêter complètement l’Europe et l’Amérique du Nord », a imagé M. L’Écuyer. Sans compter que la Russie et l’Arabie Saoudite se livrent actuellement une guerre pour augmenter leur part de marché dans le domaine du pétrole, poussant le prix du baril vers le bas.

Consulter peu

Pour éviter de céder à la panique, le gestionnaire de portefeuille suggère de regarder la valeur de ses investissements le moins possible durant la crise : « Maintenant, avec la technologie, on peut voir ça en temps réel. Ceux qui paniquent, on sait assez vite qui ils sont. Ce ne sont pas eux qui ouvrent leur état de compte une fois par mois; ce sont eux qui regardent ça toutes les heures. »

Mais M. L’Écuyer ne fait pas de cachette : les répercussions économiques de la COVID-19 sont « sérieuses ». Cela ne veut toutefois pas dire qu’il faille pour autant vendre toutes les actions qu’on possède. « Si on a un portefeuille d’actions dans des sociétés de qualité, et qu’on les garde à long terme, bien, je crois que rien n’a changé », insiste-t-il.

Investir maintenant?

Au contraire de ce qui est beaucoup véhiculé, c’est probablement le bon moment pour investir, souligne le diplômé en administration des affaires. « On peut profiter de la baisse actuelle pour mettre de l’argent de côté et racheter à meilleur prix. Normalement, après de fortes périodes de corrections, c’est un bon moment pour investir », a fait remarquer le financier.

Mais comment savoir quand les marchés auront atteint leur point le plus bas et qu’ils recommenceront à prendre du mieux?

« On ne le sait pas à court terme. C’est toujours difficile de le savoir. Mais je sais qu’on paye en ce moment 30 % moins cher en général sur les marchés qu’il y a à peine un mois », a avancé M. L’Écuyer.

D’ailleurs, il assure que les investisseurs qui sont restés calmes durant la crise économique de 2008 ont su profiter des fruits de leur sagesse. « Ç’a pris un peu de temps, mais ils ont été récompensés pour leur patience », de conclure M. L’Écuyer.

Question aux lecteurs : Suivez-vous l’évolution de vos placements en bourse?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des