Brigade Splash : pour une baignade sécuritaire

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Brigade Splash : pour une baignade sécuritaire
(Photo : Brigade Splash)

Avec la réouverture des piscines et des centres aquatiques, la Brigade Splash peut reprendre du service pour sensibiliser le monde à la sécurité aux abords des installations aquatiques.

Le 30 mai, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann et la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, ont autorisé l’ouverture d’espaces publics extérieurs, tels que les piscines extérieures et les modules de jeux des parcs dont les jeux d’eau, et ce, pour toute la période estivale dans toutes les régions du Québec.

« Nous voulons que la population se sente à l’aise dans les milieux de baignades surveillés afin de s’assurer qu’elle privilégie ceux-ci aux milieux non surveillés, où les risques de noyade sont beaucoup plus élevés. » – Raynald Hawkins

Le 8 juin, un arrêté ministériel permettait la reprise de la formation en piscine intérieure pour les certifications et les recertifications menant au brevet de Sauveteur national piscine.

Le 17 juin, c’était l’annonce de la réouverture des plages publiques et privées et des piscines intérieures.
Enfin, le 25 juin, c’était au tour de la réouverture des parcs aquatiques. La formation menant au brevet sauveteur national – parc aquatique a été également autorisée.

La Brigade Splash
C’est dans ce contexte que les que la 14e tournée estivale de la Brigade Splash peut désormais se dérouler.
L’initiative permet de sensibiliser les sauveteurs, baigneurs et gestionnaires aquatiques à l’importance d’observer des comportements sécuritaires aux abords des installations aquatiques. Sur les plages, dans les piscines intérieures et extérieures, et aux parcs aquatiques, la sécurité est une priorité pour tous. C’est d’autant plus vrai cette année dans le contexte de la pandémie de la COVID-19.

« Les efforts sur le terrain de la Brigade viennent compléter les différentes actions mises de l’avant par la Société de sauvetage au courant des dernières semaines afin de s’assurer que les installations aquatiques du Québec respectent scrupuleusement les consignes de l’Institut national de la santé publique (INSPQ) et de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST). Nous voulons que la population se sente à l’aise dans les milieux de baignades surveillés – qui sont à faible risque de transmission – afin de s’assurer qu’elle privilégie ceux-ci aux milieux non surveillés, où les risques de noyade sont beaucoup plus élevés », explique Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage.

« La collaboration entre la Société de sauvetage et la RBQ est absolument nécessaire et les accidents malheureux qui arrivent chaque année nous le confirment. Cette année, l’objectif de la Brigade Splash sera double : informer le grand public, les surveillants-sauveteurs et les gestionnaires sur la responsabilité partagée en matière de sécurité aquatique, mais aussi sur comment se protéger et protéger les autres de la COVID-19 dans un lieu de baignade. Ce que nous avons vécu au cours des derniers mois ne doit pas nous faire oublier la prudence et nous faire agir de façon téméraire. Ce sont souvent dans de telles circonstances que des accidents arrivent », d’indiquer Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation.

Une journée typique
Une journée typique de la Brigade débute par une séance de formation continue avec les sauveteurs de l’installation. Les animateurs rencontrent par la suite les gestionnaires aquatiques afin de les sensibiliser à leurs rôles et responsabilités dans la favorisation des interactions sécuritaires avec l’eau. Ils profitent également de ce moment pour remplir une fiche de contrôle de la

Régie du bâtiment du Québec (RBQ) afin de s’assurer que toutes les installations visitées respectent les normes prévues au règlement sur les bains publics. La Brigade termine sa journée en rencontrant le grand public ainsi que les enfants des camps de jour afin de sensibiliser ceux-ci aux comportements sécuritaires à adopter aux abords de l’eau.

Prise de rendez-vous, vestiaires fermés, circulation à sens unique dans les corridors de nage, horaire étendu : les adaptations des installations au contexte actuel sont nombreuses et spécifiques à chaque installation. Les citoyens sont donc invités à vérifier auprès de leur municipalité le fonctionnement de leurs installations pour la saison 2020.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des