Bonifier l’offre de services à Saint-Bruno

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Bonifier l’offre de services à Saint-Bruno
La bibliothèque municipale de Saint-Bruno-de-Montarville. (Photo : Frank Jr Rodi)

Bibliothèque municipale

Partout au Québec, les bibliothèques publiques innovent. C’est le cas à la bibliothèque municipale de Saint-Bruno-de-Montarville qui, depuis les Fêtes, propose l’emprunt de télescopes!

« La bibliothèque innovante, la bibliothèque de demain, ne propose pas uniquement une collection de livres, mais aussi d’objets, de musique, de documents audio et de documents visuels afin que la communauté qui la fréquente fasse partie intégrante de ce partage de connaissances », exprime la bibliothécaire, Tanya Bertrand Pineda.

« C’est important de rendre accessibles aux citoyens plusieurs outils afin qu’ils se tournent vers la bibliothèque pour s’épanouir. » – Marie-Josée Benoit

De son côté, la chef de division Marie-Josée Benoit abonde dans le même sens. Elle croit que la bibliothèque publique du 21e siècle ne sera plus seulement un lieu pour emprunter des livres : « Les gens vont visiter la bibliothèque pour l’ensemble des services qu’elle offre. Elle est appelée à devenir un troisième lieu de vie (après la maison et le travail). La bibliothèque aura un rôle social et éducatif. »

Toutes deux s’entendent pour dire que la bibliothèque sert aussi à briser l’isolement, à tisser des liens et à faciliter la création. « Et c’est un lieu gratuit, rappelle Tanya Bertrand Pineda. C’est une rareté d’offrir autant de services adressés à tout le monde, gratuitement. »

Selon Marie-Josée Benoit, on dénombre 180 000 prêts annuellement à la bibliothèque municipale de Saint-Bruno-de-Montarville.

Outre les télescopes, la bibliothèque, qui a subi une cure de rajeunissement et de réaménagement en 2016, propose aussi à ses abonnés une gamme de jeux de société, de séries et de films en format DVD. « C’est important de rendre accessibles aux citoyens plusieurs outils afin qu’ils se tournent vers la bibliothèque pour s’épanouir », de poursuivre Mme Benoit.

En lien avec le prêt des télescopes, la bibliothèque, dans sa programmation du printemps, présentera un atelier d’initiation et d’observation afin que leurs abonnés maîtrisent mieux cet instrument. « Une activité qui viendra bonifier le service de prêt. »

Un nouvel espace pour les adolescents

Une somme de 25 000 $ a été votée au dernier budget de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville afin d’accorder à la bibliothèque les ressources pour aménager « un espace convivial consacré aux adolescents ». Par contre, il est encore trop tôt pour les détails, selon les deux principales intéressées. Par contre… « Ce n’est pas juste une question d’aménagement. Nous ne voulons pas d’une coquille vide, admet Marie-Josée Benoit. Sinon, les ados n’y seront pas. Nous souhaitons proposer un espace vivant, qui répond davantage aux jeunes âgés de 11 à 17 ans. Selon le budget obtenu, nous allons évaluer quoi réaliser. » Il y aurait la volonté de mettre en place un endroit destiné à du matériel de création numérique, à la Médialab, comme à la bibliothèque de Sainte-Julie. « C’est une volonté… mais actuellement en évaluation. »

En 2017, dans son Plan d’urbanisme, la Municipalité prévoyait déménager la bibliothèque dans son pôle civique, à proximité de la mairie et de la caserne de pompiers. Or, ce projet semble être loin de la réalisation. « Ce n’est pas un projet à court terme, glisse Marie-Josée Benoit. La priorité de la Ville, aujourd’hui, c’est plutôt le complexe sportif. »

Néanmoins, toutes deux s’entendent pour dire que la bibliothèque, malgré son réaménagement récent, est désuète. « La superficie ne répond plus aux normes actuelles. Il y a des conflits d’usage qui sont très présents. Pour les gens qui souhaitent travailler en silence à la bibliothèque, c’est parfois assez compliqué si de jeunes familles fréquentent les lieux. »

Dans un monde idéal, elles bonifieraient les espaces afin d’offrir plus de services. Des salles de réunion et des locaux pour le travail individuel, par exemple. « En ce moment, nous n’avons pas ces locaux; il faut faire des compromis », témoigne Tanya Bertrand Pineda.

« Lors de sa construction, dans les années 80, la bibliothèque répondait aux besoins; plus aujourd’hui », renchérit la chef de division. Son mandat, un contrat temporaire pour l’année à la bibliothèque municipale, consiste à diriger, superviser et consolider les opérations de la bibliothèque, ainsi qu’à soutenir les équipes. « J’ai un rôle de mentorat », détaille-t-elle.

Quand on leur demande quelle est leur bibliothèque publique coup de cœur dans la province, chacune hésite longuement, avant de répondre : « Celle de Boucherville, construite sur plusieurs étages », indique Tanya Bertrand Pineda. « La bibliothèque de La Malbaie, qui donne sur le fleuve, et celle de Montmagny, qui a été construite à partir d’un bâtiment patrimonial », ajoute Mme Benoit.

QUESTION AUX LECTEURS :

Pourquoi fréquentez-vous votre bibliothèque?

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Khalil Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Khalil
Guest
Khalil

Essentiellement pour emprunter des livres et accessoirement pour travailler dans le calme.
Si en regardant par la fenêtre on avait une plus belle vue, je m’y rendrais plus souvent