Bientôt une succursale à Montréal

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Bientôt une succursale à Montréal

Pains et Saveurs

L’entreprise de Frank Barberio prend de l’ampleur. Vers la fin du mois d’août, une quatrième succursale Pains et Saveurs aura pignon sur rue à Montréal.
Après Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Hubert et Greenfield Park, la boulangerie/pâtisserie Pains et Saveurs fait son entrée sur l’île de Montréal. « Beaucoup de gens nous demandent nos produits. Une partie de cette clientèle provient de Montréal. Occasionnellement, c’est par téléphone qu’on nous interroge à quand une succursale à Montréal. Avec l’ouverture prochaine de ce quatrième Pains et Saveurs, nous répondons à une demande », mentionne Frank Barberio.

« Avec l’ouverture prochaine de ce quatrième Pains et Saveurs, nous répondons à une demande. » – Frank Barberio

Dans le local de Pâtisserie de Gascogne

Le commerce prendra l’espace laissé vacant sur la rue Marcel-Laurin par le départ précipité à la faillite de Pâtisserie de Gascogne, dans Saint-Laurent.
Pour le propriétaire de Pains et Saveurs, Frank Barberio, c’est une opportunité d’affaires qu’il a saisie. « Le désir de s’installer à Montréal existait déjà, mais pas n’importe où… Dernièrement, le local de Pâtisserie de Gascogne s’est libéré, commente-t-il. Les gens du quartier étaient habitués à des produits de qualité. Avec la fermeture de cette entreprise, il y avait un besoin à combler. Pains et Saveurs assure une continuité auprès de cette clientèle. »
M. Barberio parle d’un secteur achalandé et d’une population assez nombreuse pour prendre le pari de s’y installer. « Pour nous, c’est l’ultime test. Nous allons confirmer si oui ou non nos produits sont vraiment recherchés. Si c’est bien le cas, on verra pour la prochaine étape. »

Création d’emplois

Le commerce aura une superficie d’environ 3 500 pi. Cette succursale créera de l’emploi pour une vingtaine de nouveaux travailleurs. Pour sa part, le propriétaire s’attend à un chiffre d’affaires annuel évalué de 2 à 2,5 millions de dollars pour Montréal.
M. Barberio assurera l’opération de départ et la période de rodage avec un associé pendant quelques mois avant de lui laisser les commandes de l’endroit. L’entrepreneur reviendra par la suite dans les boutiques de la Rive-Sud (Montréal), principalement celle de Saint-Bruno-de-Montarville, ainsi qu’à la fabrication des produits, dans un local de Saint-Basile-le-Grand.

Une vision

Frank Barberio observe qu’un développement vers Montréal n’était pas dans les plans de l’entreprise. Il parle plutôt de vision plus locale : « Montréal n’était pas dans la vision. Je souhaitais d’abord bâtir à Saint-Bruno une boulangerie/pâtisserie et desservir cette clientèle. L’aventure est devenue très motivante lorsque les employés ont voulu aller de l’avant dans la qualité et la perfection de nos produits. Les gens de Saint-Bruno se sont montrés heureux et pour moi, ç’a été une fierté. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Quel type de commerce aimeriez-vous voir s’installer à Saint-Bruno-de-Montarville?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des