Beauté, innovation, rythme

Beauté, innovation, rythme

Les massifs de fleurs à Saint-Bruno

Avant que septembre ne touche à sa fin, il est temps d’imprégner nos mémoires des beautés de la nature, de celles de nos jardins individuels, mais aussi de celles des 45 massifs de fleurs et des nombreux bacs de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Lors du dévoilement des gagnants du concours « Maisons fleuries », la présidente du Comité d’embellissement, Paule Benjamin, a présenté plusieurs diapositives représentant les arrangements floraux de la municipalité. Cependant, rien, au niveau local, ne vient reconnaître le travail acharné et compétent des employés des Travaux publics de la municipalité, sous la direction de la technicienne en horticulture, Sylvie Cormier. Rappelons qu’en 2008, lors du concours national « Collectivités en fleurs » la municipalité avait reçu le « Prix spécial de la Capitale nationale », toutes catégories, pour les arrangements floraux municipaux. Il est donc juste de leur rendre hommage.

Mme Cormier révèle que des 45 massifs de fleurs, environ la moitié est plantée par les diverses associations de Saint-Bruno et certaines font elles-mêmes le choix des fleurs. Tous les végétaux sont entretenus par le Service des travaux publics. Quel plaisir que de sillonner la ville, en compagnie de Lise Dumesnil, membre du Comité d’embellissement, à l’affût des plus beaux spectacles! Tous sont dignes de mention. Cependant, comme  il est impossible de s’y attarder longuement, nous nous bornerons à quelques sites, laissant aux Montarvillois le plaisir d’explorer. En plus d’embellir la ville, le but éducatif de ces plantations est aussi  confirmé par Sylvie Cormier, responsable du choix des végétaux et de leur aménagement.

La plus spectaculaire entrée de la ville nous paraît être l’îlot à l’angle de la route 116 et du boulevard De Boucherville. Les cinq pots surmontés de tiges de bambou donnent d’emblée de la hauteur. Elles sont entourées du coléus « Sedona », du cyperus (le papyrus), de la tradescantia pourpre, de l’helichrysum « Gold Leaf » et de la vinca « Titan Rose » (la pervenche). Plus bas, le cynara cardonculus (le cardon aux grandes feuilles très structurées) fait le lien avec les plantes moins élevées. Parmi elles, notons l’helichrysum doré, qui tranche avec le gris foncé de l’asphalte et avec sa voisine, la tradescantia pourpre.

À l’entrée du boulevard Seigneurial et de la route 116, des plantations habitent le terre-plein pour arriver au carrefour que forment Seigneurial et De Chambly. L’îlot du côté sud-ouest est dominé de pots avec des tiges de bambou colorées et de végétaux érigés et retombants. Au sol, on retrouve un choix de plantes à l’effet saisissant. Sylvie Cormier a osé. « Si on n’ose pas, on n’a pas d’effet spectaculaire », déclare-t-elle. Une bordure de tradescantia pourpre, ponctuée d’helichrysum petiolare « Gold Leaf » voisine des bégonias semperflorens rouges! D’autres végétaux complètent l’îlot. La présidente de la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Bruno, Odette Sabourin, qui est aussi juge national de Collectivités en fleurs, fait la remarque suivante : « Ces associations colorées offrent un bon dosage de chacune des couleurs, elles sont dynamiques, donnent du rythme et captent l’attention. »

À ne pas manquer : le pré fleuri du parc Duquesne. Un pur ravissement! Au centre-ville, la rue Montarville est très attrayante. Un arrêt à l’hôtel de ville s’impose, ne serait-ce que pour l’odeur des alyssums « Snow Princess », mais bien plus nous y attend. La rue Clairevue au centre-ville est remarquable et les bacs fleuris se prolongent jusqu’à l’autoroute 30. Un détour à L’écocentre, rue Sagard, nous met en présence d’un jardin d’eau avec, comme fontaine, une borne-fontaine! Et le sud-116 est prometteur. Félicitations à Sylvie Cormier et à son équipe, ainsi qu’aux associations qui s’impliquent dans l’embellissement de la ville. « Cette participation des associations est un élément important lorsqu’il s’agit de concours ou d’évaluations », souligne Odette Sabourin.

Comme juge national de Collectivités en fleurs, madame Sabourin a visité cet été une ville au Japon et huit autres à travers le Canada. Elle confirme ici la bonne sélection de plantes, qui révèle beaucoup de connaissances horticoles de la part des responsables, beaucoup d’audace dans le choix des espèces et des couleurs, de la créativité et de l’innovation. Elle souhaite que les citoyens transposent le choix de végétaux et leurs associations dans leur jardin.

Il est intéressant de rappeler que notre municipalité a obtenu, aux « Fleurons du Québec », la classification « quatre fleurons », et elle espère en gagner cinq, soit le maximum. Au concours national « Collectivités en fleurs », elle s’est classée première dans sa catégorie en 2008.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires