AVA, de ses débuts à aujourd’hui

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
AVA, de ses débuts à aujourd’hui
L’artiste peintre Jean-PierreNeveu expose une trentaine de toiles à la galerie du Vieux-Saint-Jean. (Photo : Marie Lou Bertrand)

Jean-Pierre Neveu

L’artiste Jean-Pierre Neveu expose son univers d’AVA à la galerie du Vieux-Saint-Jean. Le vernissage d’AVA Chabeche, le titre de l’exposition, aura lieu ce samedi 9 novembre.

Pour assurer le succès de cet événement, Jean-Pierre Neveu aura produit 21 nouvelles œuvres au cours de la dernière année et demie. « C’est beaucoup de travail, parce que certains tableaux m’ont demandé un mois de travail. Je suis fier de ma production, vraiment fier! », exprime Jean-Pierre Neveu, en entrevue avec Les Versants.

« Ce fut l’amorce, le trou dans la serrure. Une porte qui s’entrouvrait sur quelque chose de nouveau. Sur mon écran mental, j’ai vu les débuts d’AVA. » – Jean-Pierre Neveu

Du plus récent…

Quiconque connaît l’œuvre de cet artiste grandbasilois sait que Jean-Pierre Neveu ne lésine pas dans les détails, dans les couleurs, dans la lumière et dans l’imaginaire. « J’ai mis des détails du début à la fin. Pour le dernier tableau de ma production, Blacé Modis, même si je savais qu’il s’agissait du dernier de la collection Chabeche, je n’ai pas jeté la serviette; il y a moult détails dans celui-là aussi. »

Pour compléter la collection qui sera exposée à la galerie du Vieux-Saint-Jean, Jean-Pierre Neveu propose aussi une dizaine de toiles qui composent une rétrospective du monde d’AVA. Ce qui constitue un compte-rendu de près de 35 années à créer cet étrange univers.

… au tout premier

La première représentation d’AVA, Nouvelles arrivantes, illustre une plante globulaire d’un bleu turquoise sur le bord d’une plage. Au fond, un coucher de soleil, ou un lever de soleil. Ce qui donne, comme résultat, un choc visuel, selon l’artiste peintre. Le tableau a été réalisé en 1985. « Ce fut l’amorce, le trou dans la serrure, mentionne-t-il. Une porte qui s’entrouvrait sur quelque chose de nouveau. Sur mon écran mental, j’ai vu les débuts d’AVA, l’aspect géologique d’AVA, provenant des eaux. »

Pour son exposition, le Grand maître en beaux-arts de l’Académie internationale des beaux-arts du Québec s’accompagne d’une artiste complémentaire en Manon Gautier. Après avoir sélectionné cinq des animaux d’AVA, celle-ci va les reproduire en sculptures d’argile cuite pour en proposer un bestiaire durant l’événement à Saint-Jean-sur-Richelieu, au grand bonheur de Jean-Pierre Neveu. « C’est conforme à mes dessins! C’est presque réel! »

Son défi personnel

Loin de s’asseoir sur ses lauriers malgré tous les honneurs qu’il reçoit, Jean-Pierre Neveu s’est ajouté un défi plus grand à relever lors de la conception de ses dernières œuvres. « D’un tableau à l’autre, j’aime me donner des difficultés supplémentaires. Ma plus récente toile fait pâlir la précédente », dira-t-il. Concernant son défi personnel, l’artiste peintre explique : « Il m’a été donné de voir une nouvelle lumière pour animer mes paysages d’AVA. Une lumière du midi qui affecte le dessous du feuillage de mes plantes, de mes arbres. On observe la transparence de la luminosité. Ça donne un effet assez extraordinaire! J’ai exploité cette nouvelle thématique pour mes plus récents tableaux, et c’est une thématique que je vais continuer d’explorer à la suite de mon vernissage. »

Quand on lui demande quel est son objectif avec l’exposition AVA Chabeche, il admet qu’il n’en a pas, personnellement, sauf celui de « rendre les gens heureux et paisibles lorsqu’ils regarderont les œuvres que j’ai produites ». Au téléphone, il ajoute : « Moi, ma job, c’est de peindre et d’accumuler les tableaux. Je veux gâter mon public, lui permettre de constater mon évolution gigantesque. »

La galerie du Vieux-Saint-Jean est située au 208, rue Richelieu, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

QUESTION AUX LECTEURS :
Irez-vous voir cette exposition de Jean-Pierre Neveu?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des