Audi fait une croix sur le Salon de l’auto de Détroit en 2019

Audi fait une croix sur le Salon de l’auto de Détroit en 2019

Après Mercedes-Benz et BMW qui ont annoncé leur absence du Salon de l’auto de Détroit, c’est maintenant au tour d’Audi de faire de même. En fait, Audi AG est le 4e constructeur allemand à bouder Détroit, car Porsche n’y est plus depuis déjà plusieurs années. Et la liste des absents ne s’arrête pas là. Le mouvement se continue depuis des années avec l’exode des fabricants européens de luxe du salon comme Volvo, Jaguar , Bentley, Rolls-Royce, Land Rover sans parler de Maserati, Lamborghini et Ferrari en Italie. L’an dernier nous avons même noté l’absence de Mazda et Mitsubishi. Le départ d’Audi signale une remise en question de ce Salon autrefois rendez-vous incontournable. 2019 sera la 30e année du Salon avec son titre « international ». L’association des concessionnaires réfléchit publiquement à un déménagement en octobre 2020, ce qui permettrait d’organiser davantage de démonstrations en plein air, comme le salon de la technologie CES à Las Vegas qui est aussi une épine dans le pied pour les responsables du Salon de Détroit, car ce dernier est présenté une semaine avant le Salon du Michigan et lui coupe l’herbe sous le pied avec plusieurs primeurs « Audi a eu une longue et fructueuse histoire à NAIAS, en commençant par de nombreux modèles dont les clients d’Audi profitent aujourd’hui », a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué. « Pour 2019, nous avons décidé que nous ne participerons pas au NAIAS. Nous continuerons à évaluer les salons de l’automobile au cas par cas, en fonction du moment de l’introduction de nos produits et de la valeur que le spectacle apporte du point de vue des médias et des consommateurs. L’association des concessionnaires de la région de Détroit (DADA) envisage un changement de nom avec un salon en octobre alors que General Motors fait pression pour un “Festival automobile” en juin, pas en octobre. Un déménagement en juin, selon GM, amènerait les gens dans la “Ville de l’automobile” lorsqu’il fait beau, attirant des consommateurs potentiels vers des lieux en ville, des concerts — peut-être même le Grand Prix de Détroit. Une chose est certaine, il faut rapidement trouver une solution, sinon l’avenir même du Salon est en péril.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des