AS Montis : « On tourne la page »

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
AS Montis : « On tourne la page »
Michel Vincent, Mohamed Bel Gaied et Mathieu Dugay. (Photo : Frédéric Khalkhal)

Le club de soccer AS Montis a annoncé que le rapport de l’enquêtrice au sujet des accusations portées contre des membres du club n’entraînera aucune démarche judiciaire de la part du conseil d’administration de l’organisation sportive. En attendant, comme tous les clubs de soccer, l’AS Montis ne propose plus ses activités depuis jeudi à la suite des mesures gouvernementales pour contrer la COVID-19. 

« On est venus vous voir pour boucler la boucle, pour tourner la page. » L’organisation du club de soccer AS Montis, regroupant les villes de Sainte-Julie, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Basile-le-Grand attendait avec impatience le rapport d’enquête d’une ancienne policière du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), qui devait faire la lumière sur plusieurs accusations de harcèlement, de discrimination, de sexisme et/ou de racisme dans le club.

Il n’a pas été possible de savoir si le rapport n’émettait pas des réserves concernant le comportement de certaines personnes. En effet, malgré la demande du journal d’avoir accès au document de l’enquêtrice, le conseil d’administration du club n’a pas souhaité nous le communiquer. Même si les conclusions de l’enquête semblent indiquer qu’il ne s’est rien passé de grave, de propice à poursuite judiciaire, il semble cependant qu’il y ait des points à améliorer dans l’organisation.

Michel Vincent, citoyen de Saint-Bruno et vice-président du club, Mathieu Dugay, nouveau membre du conseil d’administration (CA) à un poste nouvellement créé de président du comité de financement, et le nouveau directeur général Mohamed Bel Gaied ont rencontré le journal Les Versants pour indiquer que le club voulait désormais ne plus penser aux moments difficiles qu’il a traversés.

«Il y a eu des allégations faites par des employés démissionnaires. Le club a sollicité les services d’une enquêtrice et cette dernière a établi que les accusations ne sont pas fondées et que de ce fait, il n’y avait pas de procédure judiciaire à entreprendre », ont expliqué les trois membres de l’organisation.

Dans une publication sur ses réseaux sociaux, le club a révélé à l’ensemble de ses membres les conclusions de l’enquête. « Le conseil d’administration de l’ASM vous informe qu’il en ressort qu’aucune de ces allégations ne s’est avérée fondée. Conséquemment, il n’y a pas lieu pour l’ASM d’entreprendre quelque démarche judiciaire que ce soit. Comme mentionné dans le passé, le CA de l’ASM applique une politique de tolérance zéro envers le harcèlement, la discrimination, le sexisme et le racisme et prend très au sérieux la nécessité d’offrir à ses employés et aux membres un environnement sain et demeurera très vigilant à ce sujet. »

«Il y a eu des allégations faites par des employés démissionnaires. Le club a sollicité les services d’une enquêtrice et cette dernière a établi que les accusations ne sont pas fondées et que de ce fait, il n’y avait pas de procédure judiciaire à entreprendre. » – AS Montis

Des changements majeurs
D’ailleurs, beaucoup de changements au sein de la structure même du groupe sportif se sont rapidement mis en place.
L’arrivée de M. Duguay, président et chef de la direction de COGIR Immobilier, au sein du CAde l’ASMontis semble avoir redonné une certaine santé financière à l’organisation. « En tant que président du comité de financement, je m’impliquerai dans des campagnes afin d’assurer la santé financière du club. J’ai d’ailleurs voulu apporter ma contribution à l’AS Montis », d’indiquer M. Duguay, qui n’a pas voulu divulguer le montant du don fait au club. De l’argent bienvenu pour l’ASMontis, qui avait besoin de renflouer ses coffres. « C’est une excellente nouvelle d’avoir ce comité de financement.

C’est un privilège pour le club d’avoir M. Duguay. Nous avons ainsi créé un nouveau poste au CApour un mandat de deux ans », est fier d’indiquer M. Vincent.
L’AS Montis a d’autre part décidé de remercier son ancien directeur général Philip O’Dwyer. Il faut dire que beaucoup de ces plaintes se dirigeaient à l’encontre de la personne. Son remplaçant avait été désigné directeur technique de l’AS Montis au tout début de l’été. La bonne impression qu’il a faite au club à ce poste, en l’espace de quelques mois seulement, et son expérience dans le monde du soccer ont fait que M. Bel Gaied a été la personne désignée pour prendre le poste laissé vacant.

En tant que directeur technique, il a commencé par réorganiser la structure du club en établissant des priorités et des objectifs à atteindre. Aujourd’hui, en tant que directeur général, il a désormais une vision. « Cela fait 20 ans que je pense à ce qu’il est possible de mettre en place dans un club pour qu’il soit au top. Aujourd’hui, en tant que directeur général, j’ai tout ce qu’il me faut pour mettre en place mon rêve de structure. J’aurai l’occasion de vous présenter bientôt ce que je compte proposer aux joueurs et aux joueuses du club. Aujourd’hui, ma priorité, c’est d’être vigilant face à la COVID-19. On va mettre en place une stratégie encore plus importante que celle que nous impose le gouvernement pour préserver la santé de tous. Il faut être très vigilant. On n’a pas envie de perdre cette reprise des activités sur les terrains. »

Rappelons que M. Bel Gaied a travaillé au sein de Soccer Québec, qu’il a formé de nombreux directeurs techniques au Québec et qu’il est entre autres à l’origine de la mise en place du premier sport études de soccer au Québec au Collège Français.

Pour M. Vincent, M. Bel Gaied est l’homme de la situation. « Il place les joueurs au centre de ses priorités. Il y a chez lui notre vision, celle de mettre en valeur, à travers ce sport qu’est le soccer, les femmes et les hommes de demain. À la tête du club, Mohamed avec son équipe aura les coudées franches. Il a une vision extraordinaire et maintenant les moyens pour y arriver. »

La nouvelle organisation semble avoir pris les moyens pour faire oublier ses déboires, qui ont commencé au moment de la fusion de deux clubs, ceux de Saint-Bruno et de Sainte-Julie. Tout ne semble pas complètement réglé dans la structure administrative du club, même si des mesures importantes ont été prises, mais cela ne semble plus être le problème du directeur général, qui a déjà en tête de rendre contagieuse sa passion du soccer. Plusieurs semblent en désaccord avec les mesures prises et le font savoir par le biais d’une pétition qui circulerait en ce moment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires