L’artiste peintre Andy Alain fait son entrée à Miami

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
L’artiste peintre Andy Alain fait son entrée à Miami
En tout, ce sont une douzaine de toiles qu’Andy Alain a acheminées vers Miami. (Photo : courtoisie)

L’artiste peintre Andy Alain sera représentée dans une galerie de Miami, en Floride, à compter du mois d’octobre. La Montarvilloise se rendra sur place du 2 au 4 décembre dans le cadre du Art Basel, à Miami Beach.

Des toiles signées Andy Alain seront bientôt exposées chez Art Fusion Galleries. L’entreprise est en affaires depuis une vingtaine d’années et possède deux galeries en Floride. L’une à St-Petersburg, l’autre dans le Art District de Miami. C’est cette dernière qui accrochera les toiles colorées de l’artiste peintre. « J’aime beaucoup cette ville! L’art y est vraiment mis en valeur et il pleut des amateurs et collectionneurs d’art! », lance Andy Alain, que le Journal de Saint-Bruno a questionnée.

En tout, ce sont une douzaine de toiles qu’Andy Alain a acheminées vers Miami. On parle d’un coût de « plusieurs centaines de dollars l’envoi ». Mais la principale intéressée voit cela comme « un bel investissement, plus stressant que dispendieux ». Son contrat s’amorce le 1er octobre et se poursuivra jusqu’au 31 décembre.

Une première

En tant qu’artiste peintre, la jeune femme a déjà participé au ArtExpo New York en 2018. Plusieurs de ses clients demeurent aussi aux États-Unis. Or, jamais auparavant une galerie ne l’avait approchée pour la représenter. L’expérience à Miami est donc une première. « Je réalise un gros objectif!, mentionne, ravie, Andy Alain. Ça fait quelques années que je travaille à trouver une galerie là-bas, mais ils reçoivent plus de 300 dossiers par mois. C’est pour moi une belle démonstration de ma persévérance et de reconnaissance de mon talent! »

« Je vis de mon art, mais je vois plus grand encore. » -Andy Alain

C’est elle, d’abord, qui s’est mise à suivre les activités de la galerie sur les réseaux sociaux, à étudier son site Internet. Elle aimait ce que l’endroit dégageait, les artistes déjà représentés et le directeur de la galerie. « C’est comme ça que je sélectionne les galeries à qui envoyer mon dossier », dira-t-elle.

En juin dernier, elle achemine son dossier chez Art Fusion. Puis, un mois plus tard, elle obtient un retour. « Je n’en revenais pas d’avoir une réponse de Miami! On me félicitait pour mon style unique et texturé. On me mentionnait qu’il irait à merveille dans leur galerie contemporaine. Lors d’un appel téléphonique avec le directeur, il m’a même dit que mon style correspondait à ce que les designers d’intérieur recherchent là-bas. C’était agréable à entendre! »

Art Basel

Cette percée à Miami permettra aussi à Andy Alain de prendre part au Art Basel. Un festival artistique qui se déroule chaque année depuis 2001 à Miami Beach. Une superficie de 500 000 pi2 d’espace d’expositions qui attire quelque 80 000 visiteurs. « J’ai l’intention d’aller sur place voir ce festival impressionnant. J’ai hâte de voir l’ambiance dans le Art District, où la galerie qui me représente est localisée », poursuit-elle.

Un artiste qui se promène, qui participe à des expositions, qui est représenté à l’international, qui agrandit son réseau et progresse fait hausser la valeur de son art. L’artiste Jean-Pierre Neveu, de Saint-Basile-le-Grand, en est un exemple. Ce dernier, en plus, accumule les prix et les honneurs.

Quand on lui demande quelles sont les retombées d’une présence en Floride, Andy Alain répond que ça lui permettra d’être vue par des citoyens de Miami et d’autres galeristes. Elle poursuit : « On le sous-estime parfois, mais le bouche-à-oreille a un pouvoir! C’est d’atteindre les gens sur place; je n’aurais pas pu les atteindre de la même façon par les réseaux sociaux. De toute façon, je crois que mon art doit être vu en personne, puisqu’il est plus impressionnant que sur photo! »

Qui est Andy Alain?

Installée à Saint-Bruno-de-Montarville depuis près de deux ans, elle se dit passionnée et admet qu’elle a un côté entrepreneur qui fait d’elle une personne structurée. « Je pense que ça m’aide à aller de l’avant dans ma carrière. Je vis de mon art, mais je vois plus grand encore. J’ose croire en mes rêves et avant de me dire « ce n’est pas possible », je me demande « qu’est-ce que je dois faire pour me rendre là? ». Je suis prête à beaucoup pour ma passion; j’ai même travaillé 12 à 14 heures par jour tout le mois d’août pour préparer mes œuvres pour Miami! », partage avec nous Andy Alain.

Rappelons que l’œuvre Together, dont 50 % de la valeur sera remise à la Société canadienne du cancer, est mise à vente à 900 $.

À Brossard en fin de semaine

Maintenant représentée à Miami, Andy Alain ne chômera pas pour autant. Deux de ses tableaux seront exposés lors du Salon des arts visuels de Brossard, tenu au Centre socioculturel Alphonse Lepage du 24 au 26 septembre. Elle sera sur place ce samedi 25 septembre, de 13 h à 15 h. L’entrée est gratuite, il suffit de réserver une plage horaire au brossard.ca/sav. « J’ai plusieurs œuvres sur-mesure à créer, mais je prépare aussi une nouvelle production afin de pouvoir envoyer mon dossier à d’autres galeries, au Québec ou à l’étranger! », conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires