Alain Dubois : après le fédéral et le provincial, le municipal

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Alain Dubois : après le fédéral et le provincial, le municipal
Alain Dubois candidat dans le district 4 à l’élection partielle de Saint-Bruno-de-Montarville. (Photo : archives)

Alain Dubois est candidat à l’élection partielle du district 4 à Saint-Bruno-de-Montarville.

Après une formation en psychologie et plusieurs certificats en criminologie ou encore en communication, M. Dubois est, à 61 ans, un retraité. Lors de sa carrière, il a exercé en tant que travailleur psychosocial, notamment dans un centre public de traitement et de réadaptation pour alcooliques, toxicomanes et joueurs compulsifs.

Aujourd’hui, il traite l’actualité montarvilloise sur un site Internet où il est à la fois éditeur et rédacteur.

Sur ce dernier point, il ne voit aucun conflit d’intérêts à avoir un « média local » et à parler des candidats dans l’élection partielle du district 4. « J’ai diffusé les communiqués des autres candidats. Je laisse la même place à tout le monde. Je n’ai aucun intérêt commercial », explique-t-il, en faisant fi de l’intérêt électoral.

Le passé politique

Alain Dubois s’est présenté à deux reprises à des élections. En 2006, il représentait le Nouveau Parti démocratique (NPD) dans la circonscription de Chambly-Borduas. Un de ses adversaires était d’ailleurs Yves Lessard, l’actuel maire de Saint-Basile-le-Grand. Ce dernier avait été alors largement élu sous la bannière du Bloc québécois avec 55 % des voix. M. Dubois arrivait quant à lui en 4e position avec un peu plus de 8 %.

« Je crois que les Montarvillois sont prêts à faire un effort pour préserver cet espace. » – Alain Dubois

En 2007, le candidat actuel pour l’élection partielle dans le district 4 à Saint-Bruno-de-Montarville, tentait sa chance aux élections générales avec les couleurs de Québec solidaire. Sa candidature avait alors rassemblé un peu plus de 3 % des votes dans la circonscription de Chambly. Ce qui le plaçait en dernière position, loin derrière le vainqueur, Richard Merlini, qui récoltait près de 39 % des suffrages.

C’est donc pour une troisième fois, à l’échelon municipal aujourd’hui, qu’Alain Dubois tente de se faire élire en s’opposant à Ludovic Grisé Farand et Emmanuel Loeub.

Le boisé du Tilleul

Comme les deux autres candidats, M. Dubois veut mettre un terme à la construction de logements locatifs au boisé du Tilleul pour faire de l’endroit un parc. Dans ce cas, il faudrait indemniser le propriétaire du terrain, ce qui pourrait générer une hausse de taxes. « Je crois que les Montarvillois sont prêts à faire un effort pour préserver cet espace. »

Il souhaite aussi faire barrage à un projet d’une antenne de radiocommunication qui est prévue dans le secteur.

L’amélioration de la sécurité à l’intersection du boulevard Seigneurial et de la rue De Chambly serait une autre de ses priorités.

Sympathisant du Parti montarvillois à ses débuts, il se dissocie de la politique du maire Martin Murray depuis le début de son deuxième mandat. « Le Parti montarvillois proposait un changement intéressant. Ce n’est plus le cas. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des