Une nouvelle action en justice contre Northvolt

Northvolt se retrouve à nouveau aux prises avec une affaire judiciaire.

Le Centre québécois du droit et de l’environnement (CQDE) a déposé la semaine dernière une demande introductive de pourvoi en contrôle judiciaire devant la Cour supérieure. Cette fois, le CQDE tente de faire annuler l’autorisation que le ministre de l’Environnement du Québec, Benoît Charrette, a délivré à l’entreprise suédoise.

« Nous avons reçu une demande introductive d’instance vendredi dernier et prenons le temps de consulter la documentation transmise. Nos avocats présenteront la position de Northvolt au tribunal et par respect pour le processus judiciaire en cours, nous ne commenterons pas celui-ci avant qu’une décision ne soit rendue », nous écrit la porte-parole de Northvolt, Emmanuelle Rouillard-Moreau.

Northvolt rappelle que pour aller de l’avant, l’entreprise a dû faire la « démonstration rigoureuse et sérieuse » auprès des experts du MELCCFP et de la Ville de Saint-Basile-le-Grand que le projet respectait la réglementation environnementale en vigueur. « Des études et analyses sérieuses ont été réalisées, de nombreuses conditions strictes ont été remplies pour l’obtention de ces permis. Ainsi, nous poursuivons les travaux présentement en cours », ajoute Mme Rouillard-Moreau.

Le 26 janvier dernier, le CQDE avait échoué dans sa tentative de faire cesser les travaux d’abattage d’arbres et de remblayage des milieux humides sur le terrain situé à Saint-Basile-le-Grand et McMasterville. 

La première audience aura lieu le 15 mars.

Plus de détails à venir.