Saint-Bruno à risque modéré, Sainte-Julie à risque possible

Maladie de Lyme

Selon une nouvelle carte dévoilée dernièrement par l’Institut national de santé publique (INSPQ), le nombre de municipalités où la population est exposée à un risque possible, faible ou modéré de contracter la maladie de Lyme en cas d’une piqûre de la tique a grimpé de 18 % en une seule année. Saint-Bruno-de-Montarville et Sainte-Julie se retrouvent dans cette carte.  
La maladie de Lyme se transmet par une piqûre de tique porteuse de la bactérie Borrelia burgdorferi, à l’origine du développement de l’infection chez l’humain.
Saint-Bruno-de-Montarville
Saint-Bruno-de-Montarville est considérée comme un endroit à risque modéré, c’est-à-dire où les trois stades de la tique (larve, nymphe, adulte) ont été identifiés par des activités de surveillance active et qu’au moins une nymphe était infectée par la bactérie. Les municipalités à risque modéré peuvent aussi être des endroits où au moins trois cas de maladie de Lyme acquis localement ont été confirmés depuis 2004.
Sainte-Julie
Sainte-Julie est une municipalité à risque possible, donc où la présence des tiques dans l’environnement est présumée, étant donné les résultats de la surveillance passive (plusieurs tiques retrouvées chez un même individu ou animal ou encore, présence de nymphes, une forme immature de la tique). Les municipalités à risque possible peuvent aussi être des endroits qui présentent des caractéristiques environnementales favorables à l’établissement des tiques, mais où les activités de surveillance active n’ont pas permis de mettre en évidence leur présence.

Le parc du Mont-Saint-Bruno fait partie des secteurs endémiques de la maladie de Lyme au Québec.

Saint-Basile-le-Grand ne figure pas dans la liste de l’INSPQ.
En 2015, 199 municipalités de la province se retrouvaient sur la première liste de l’INSPQ comme présentant un risque pour les citoyens de contracter la maladie de Lyme par une piqûre de la tique Ixodes scapularis. Avec cette hausse de 18 %, ce sont maintenant 236 villes qui présentent pour leur population un risque possible, faible ou modéré d’en être atteinte.
Municipalités à risque modéré
Notons que sept nouvelles municipalités à risque modéré ont été ajoutées sur la carte 2016. Ces municipalités sont classées endémiques à des fins d’application de la définition nosologique. Elles sont toutes localisées dans la région sociosanitaire (RSS) de la Montérégie. Pour quatre d’entre elles (Lacolle, Godmanchester, Hinchinbrooke, Saint-Anicet), la situation s’explique par la survenue entre 2006 et 2015 de plus de trois cas de maladie de Lyme ayant acquis l’infection sur leur territoire. Pour les trois autres municipalités (Carignan, Marieville, Longueuil), il s’agit d’endroits où des populations de tiques Ixodes scapularis établies et infectées par la Borrelia burgdorferi ont été identifiées lors de collectes réalisées avant 2010.
Les niveaux de risque présentés sur cette carte, une mise à jour de celle de 2015, permettent la classification des cas déclarés aux directions de santé publique et l’interprétation de ces données aide à soutenir les autorités dans leur gestion du risque.
La cartographie du risque d’acquisition de la maladie de Lyme s’avère un outil essentiel pour les autorités de santé publique qui doivent classer les cas qui leur sont déclarés, mais également pour les cliniciens qui doivent évaluer le risque que leur patient soit infecté par la bactérie Borrelia burgdorferi à la suite d’une piqûre de la tique Ixodes scapularis. Aujourd’hui devenue interactive, cette carte a été conçue en utilisant la même méthodologie qu’en 2015, ce qui assure son caractère comparable dans le temps et permettra de suivre le niveau de risque année après année.
Rappelons qu’en juin dernier, le nombre de cas de maladie de Lyme en Montérégie avait presque doublé de 2014 à 2015. En 2014, 63 personnes ont contracté la maladie de Lyme au Québec, une augmentation par rapport aux 16 cas survenus en 2012. La Montérégie a concentré à elle seule 86 % des cas de 2014. D’ailleurs, le parc du Mont-Saint-Bruno, notamment, fait partie des secteurs endémiques de la maladie de Lyme au Québec.
Si vous souhaitez plus de détails sur la tique, la maladie de Lyme, les symptômes, les précautions à prendre… , visitez ce lien : http://ici.radio-canada.ca/special/maladie-de-lyme/. (FR)