Saint-Basile-le-Grand : un long fleuve tranquille

Le maire et ses conseillers envisageraient un autre mandat.
Bernard Gagnon et Saint-Basile-le-Grand semblent inséparables. Le maire de la municipalité de 17 000 habitants, qui en est à sa 27e année à la tête de la ville, n’a toujours pas annoncé son retour, mais envisagerait, selon des proches, de se porter de nouveau candidat pour les élections du 5 novembre 2017.

Retour de tous les conseillers

Le maire de Saint-Basile-le-Grand reste muet sur la question. Il n’a pas rappelé, malgré nos nombreuses tentatives sur le sujet. À la dernière élection, en 2013, il avait gardé le suspense jusqu’à une semaine avant la date butoir pour annoncer ses couleurs. Par contre, Jacques Fafard, le conseiller municipal du district numéro 4, se fait moins discret. « Rien n’est décidé officiellement, mais pour l’instant, tout le monde revient », indique le politicien de 74 ans. « À condition de demeurer en santé, bien sûr », ajoute celui qui avoue avoir eu quelques ennuis de ce côté durant la période des Fêtes. « Mais ça va mieux maintenant. » Selon lui, les autres conseillers seraient de retour, soient Normand Dieumegarde (district 5), Maurice Cantin (district 1), Line-Marie Laurin (district 2), Me Guylaine Yelle (district 3) et Josée Millette (district 6).

« Rien n’est décidé officiellement, mais pour l’instant, tout le monde revient. » – Jacques Fafard

31 ans à la tête de la ville?

S’il se porte de nouveau candidat à la mairie de Saint-Basile-le-Grand le 5 novembre 2017 et qu’il remporte l’élection, Bernard Gagnon pourrait dépasser le cap des 30 années à la tête de la municipalité. Il célèbre cette année ses 27 ans au pouvoir. Il a été maire de 1986 à 2006, année ou il ne s’était pas représenté, puis de 2009 à aujourd’hui. Des années où il a vécu, comme maire, à la fois la crise des BPC, la crise du verglas, un important déraillement de train et les grandes inondations de la rivière Richelieu.

Aucune opposition

Au rythme où vont les choses, le maire Gagnon et son équipe n’auront pas une grande opposition aux prochaines élections municipales et plusieurs ont de bonnes chances de se faire réélire sans difficulté. Au DGE, le Directeur général des élections du Québec, on n’enregistre qu’un seul parti politique officiel, et c’est celui du maire Bernard Gagnon, le Parti grandbasilois. « On n’a pas une grosse opposition ici, à Saint-Basile, dit le conseiller Fafard. La population semble satisfaite, et puis, on est à l’écoute des gens et on gère le mieux qu’on peut. »

Dernières élections

Aux dernières élections en 2013, le maire Bernard Gagnon avait triomphé avec 80 % des votes. Il avait alors devancé le candidat indépendant à la mairie Jonathan Bouchard, 20 ans, qui avait récolté 18,7 % des voix.