Piste de BMX désuète

La saison 2022 du Club de BMX Rive-Sud est peut-être terminée, mais les enjeux, eux, demeurent. Par exemple, l’état de la piste de BMX du parc Marie-Victorin est une priorité pour l’organisme sportif. 

« Nous voulons modifier la piste », affirme la responsable des communications du Club de BMX Rive-Sud, Andrée-Anne Gauthier. 

Le parcours de BMX du parc Marie-Victorin a été inauguré en 2009. La piste a été construite avec 100 % de terre récupérée sur son site même, ainsi que des sites de projets d’infrastructures municipaux. Afin d’accueillir les athlètes dans le cadre de la 49e finale des Jeux du Québec, en 2014, la Municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville a investi une somme de 145 700 $ pour la mise à niveau de ce plateau d’activité. Une bonification qui consistait en l’acquisition d’une grille de départ et d’un compresseur, l’élargissement de la zone de départ et de son asphaltage, au reprofilage et au drainage de la zone d’arrivée ainsi qu’au pavage des trois courbes du parcours. 

Piste désuète

Or, aujourd’hui, il semble que la piste de BMX soit désuète. Comme d’autres infrastructures sportives de Saint-Bruno-de-Montarville. D’où le projet de complexe multisports, qui doit voir le jour au parc Marie-Victorin en 2026.

« La piste est fonctionnelle, mais elle est petite, selon les coureurs. Ça ne joue pas en notre faveur. On ne peut pas accueillir des compétitions d’envergure provinciale », déplore Andrée-Anne Gauthier. 

Par exemple, le Club BMX Rive-Sud organise au parc Marie-Victorin différentes étapes de la Coupe Québec, et ce, depuis plusieurs années. Ce fut le cas en 2016, 2017, 2018, 2019 et 2021. En 2020, la COVID-19 a mis un frein à la séquence.

En 2022, l’état du parcours a fait en sorte que l’événement provincial n’a pas fait escale à Saint-Bruno-de-Montarville. « Accueillir la Coupe Québec permet de générer beaucoup de revenus », plaide Andrée-Anne Gauthier.

Il n’y a pas que la superficie restreinte de la piste de BMX montarvilloise qui force Coupe Québec à faire un détour vers Drummonville ou encore à Vaudreuil pour ses épreuves. « Notre piste est petite, nous ne sommes donc pas parmi les favoris. Mais aussi, nous n’avons pas de ligne élite, de section pro. Le Club est défavorisé », insiste celle qui est membre du conseil d’administration du Club de BMX Rive-Sud. 

Une ligne pro force les cyclistes à sauter entre chaque bosse plutôt qu’à suivre le trajet. Actuellement, ce n’est pas le cas de la piste de BMX du parc Marie-Victorin. Les bosses font partie du parcours, elles ne sont pas des obstacles. Selon la Fédération québécoise des sports cyclistes, la section pro demande un niveau de compétence en BMX relevé. « La section pro est construite en parallèle d’un autre droit, si bien que la piste peut être négociée en empruntant une trajectoire plus facile ou une trajectoire plus difficile. Ces sections sont ajoutées au deuxième ou troisième droit, soit tout juste à la sortie extérieure de la première ou deuxième courbe de sorte que les pilotes n’ont pas à ralentir pour y accéder. La dimension des obstacles est généralement plus grande. »

Depuis quelques années, le Club de BMX Rive-Sud demande aussi à la Ville l’installation d’éclairage au parc Marie-Victorin. Des lampadaires qui pourront éclairer le parcours et ainsi prolonger les fins de saison.  

Dans un article précédent, publié au mois d’août, le journal Les Versants faisait état de divers projets de loisirs prévus au Programme triennal d’immobilisation 2023-2024-2025. Dont la mise à niveau de la piste de BMX et l’ajout d’une piste à rouleaux (pumptrack) au parc Marie-Victorin. Ces travaux sont au programme pour 2023 à 725 000 $.   

Les travaux à venir

À la suite de l’entrevue avec le Club de BMX Rive-Sud, le journal a contacté la Municipalité afin d’en connaître davantage sur cette mise à niveau du plateau d’activité. D’abord, l’implantation d’un « éclairage de type compétitif de la piste de BMX » est au programme pour le début de la prochaine saison estivale. 

En ce qui concerne la bonification de l’infrastructure sportive, la Ville évoque « l’ajout d’une section Proline à la ligne #2 », ce qui correspond au besoin du Club. La modification de l’asphaltage à divers endroits et celle de la grille de départ, de même que l’intégration d’espace d’entreposage. Tous ces travaux sont au calendrier pour l’automne 2023. La piste à rouleaux est aussi prévue au début de l’automne 2023. L’aménagement paysager ira au printemps-été 2024. 

« Un montant de 725 000 $ est prévu au PTI en 2023 pour la réalisation de ce projet. Bien sûr, cela demeure une estimation appelée à se préciser dans le cadre des octrois de contrats à venir au cours du projet », déclare la directrice des communications de Saint-Bruno-de-Montarville, Manon Lacourse.      

Il semble donc que le Club de BMX Rive-Sud devra mettre une croix sur la venue d’étapes de la Coupe Québec pour la saison 2023, les travaux principaux s’amorçant uniquement à la fin de celle-ci. 

Piste à rouleaux

Pour la piste à rouleaux, la Municipalité évoque un plateau d’activité à part, unique, qui sera aménagé au parc Marie-Victorin. « Il est encore tôt pour prévoir avec exactitude la répartition de l’utilisation de cette pumptrack et le niveau d’utilisation qu’en fera le Club de BMX Rive-Sud. Cela reste à définir. Nous pouvons toutefois confirmer que l’objectif de la Ville est de dédier l’utilisation de cette installation en majorité à la population », ajoute Manon Lacourse.