Les échos du conseil municipal

Saint-Basile-le-Grand

Voici quelques points importants qui ressortent de l’assemblée du conseil municipal du lundi 16 janvier dernier, à Saint-Basile-le-Grand.
À la suite du résultat d’une procédure d’enregistrement tenue le 11 janvier dernier du règlment n° 1083-1 modifiant le règlement n° 1083, la Ville décrète une dépense et un emprunt de 120 000 $ pour la réalisation de travaux afin de sécuriser le passage à niveau du Canadien National sur le rang des Trente. Ce qui augmentera le coût des travaux à 260 000 $. Rappelons que les travaux de rehaussement des approches du passage à niveau, dont le contrat a été octroyé à Eurovia Québec Construction, ont débuté en novembre dernier. Ils sont maintenant terminés. Le CN et Transports Canada, qui ont proposé une solution plus sécuritaire, soit la pose de feux clignotants et de barrières en plus du rehaussement des approches, y participent financièrement. La pose de feux clignotants et de barrières sécuritaires sera effectuée incessamment par le CN.
La Ville de Saint-Basile-le-Grand a aussi adhéré à la campagne d’adhésion de l’Union des municipalités du Québec pour les achats regroupés. C’est le cas des achats de chlorure utilisé comme produits abat-poussière ainsi que l’achat regroupé d’assurances collectives pour l’année 2017. L’Union des municipalités du Québec invite toutes les organisations municipales (municipalités, MRC et régies), qu’elles soient membres ou non membres de l’UMQ, à joindre le prochain appel d’offres public de son regroupement d’achats. Pour bénéficier de l’offre de prix 2017, elles doivent s’inscrire avant le 24 février prochain.
Une entente relative à un contrat de fourniture d’appareils de radiocommunication en mode numérique a également été signée. « Il s’agit d’une étude visant à améliorer  la couverture radio des services de sécurité incendie. La couverture dans la région n’est pas totalement efficace, entre autres à cause de la présence du mont Saint-Hilaire et du mont Saint-Bruno. Comme les villes travaillent fréquemment ensemble, nous voulons une solution globale qui s’adaptera au système que Saint-Basile-le-Grand a déjà acquis récemment », explique le directeur-général de la Ville, Jean-Marie Beaupré.