Les chars allégoriques du Défilé de Noël de Sainte-Julie vandalisés

L’organisation du Défilé de Noël de Sainte-Julie a été victime de vandalisme. Ses chars allégoriques, qui font le bonheur des familles depuis plus de 20 ans, ont été saccagés dans la cour de Camions Lussier-Lussicam.

« C’est avec tristesse et colère que l’équipe du Défilé de Noël a appris […] que les chars allégoriques ont été la proie de vandales. Les vandales sont entrés sur le terrain des ateliers du père Noël pour y détruire plusieurs éléments de nos chars allégoriques, dont la tour de Pat’Patrouille », peut-on lire sur les réseaux sociaux de l’OBNL.

Six de leurs 14 chars allégoriques ont été saccagés en peu de temps. Outre la tour de Pat’Patrouille, « notre trophée », selon le président du comité du Défilé de Noël, Sylvain Dubuc, des vitres ont volé en éclats, des clôtures ont été endommagées, un camion de pompier de 1946 a subi de la casse, la remorque qui accueille l’atelier des lutins a été saccagée. « C’est déplaisant, parce que c’est juste briser, pour briser, sans aucune raison valable. C’est un événement malheureux. Maintenant, c’est à réparer », mentionne Sylvain Dubuc au journal Les Versants.

Incendie suspect

De plus, un incendie dans la cour arrière de Camions Lussier-Lussicam a été maîtrisé dans la nuit du 13 au 14 mai par le Service de sécurité incendie de Sainte-Julie. L’appel a été logé à 3 h 38. L’incident a mobilisé une vingtaine de pompiers de Sainte-Julie et de Saint-Amable jusqu’à 5 h 40. « Le feu a été contrôlé rapidement avec nos collègues. Nous avons des présomptions que c’est un incendie suspect… le tout est sous enquête policière », déclare le directeur du Service de sécurité incendie de Sainte-Julie, Marc Tremblay.

C’est à cet endroit, sur le terrain de l’entreprise, que sont entreposés les chars allégoriques du Défilé de Noël de Sainte-Julie. Quiconque a déjà assisté à l’événement sait que les véhicules de l’organisme sont tirés par les camions Lussier pendant le Défilé de Noël.

Du côté de Camions Lussier-Lussicam, la directrice-générale, Josée Lussier, confirme un début de sinistre dans la nuit du 13 au 14 mai. Les flammes se sont propagées dans une vingtaine de cabines usagées disposées au sol. Ces cabines sont destinées à être revendues au détail. « Rien ne laisse présager que c’est criminel. Ça arrive parfois, quelqu’un travaille au chalumeau… Nous évaluons les dommages à 10 000 $ ou 15 000 $. Nous présumons que les deux événements sont survenus en même temps, le saccage et l’incendie, mais nous n’avons aucune preuve », explique Josée Lussier.

Le sergent de la Régie intermunicipale de police Richelieu – Saint-Laurent, Jean-Luc Tremblay, répond que « les chars allégoriques ont été vandalisés de façon distincte » par rapport à l’incendie. « Ce n’est que lundi matin que Camion Lussier a aperçu les dégâts sur les chars allégoriques », dit-il. Il souligne aussi deux hypothèses pour l’incendie, le geste criminel ou la cause accidentelle. « Des vérifications sont en cours pour fermer la porte à l’acte criminel. »

De l’aide?

Sur ses réseaux sociaux, le comité du Défilé de Noël indique que « la destruction des structures sur lesquelles les bénévoles ont travaillé des centaines d’heures nous peine et nous cause beaucoup d’incompréhension ». M. Dubuc espère maintenant que la vague de sympathie qui s’est installée depuis auprès du public aidera l’organisme à trouver des bénévoles pour réparer les chars allégoriques en vue du prochain défilé.