La Roupa s’installe à l’aréna Jean-Rougeau

Saint-Basile-le-Grand

Il y a du nouveau à l’aréna Jean-Rougeau de Saint-Basile-le-Grand. La Roupa a pris possession de la concession du restaurant depuis la semaine dernière, juste à temps pour le début du Tournoi de ringuette annuel des Intrépides.
L’entente, un bail de deux ans avec une option d’un an, possibilité de renégociation, permettrait à Service alimentaire La Roupa de travailler huit mois par année. « Pour nous, c’est un nouveau point de service et un défi supplémentaire », mentionne David Parent, propriétaire de La Roupa, une entreprise qui se spécialise dans la gestion de restaurants, cafétérias et cantines, dans le service de machines distributrices et pause-café et dans le service de traiteur.
Pour la municipalité, c’est un retour à une situation plus normale, qui remonte à il y a un an.  « En effet, nous avions un concessionnaire au niveau du restaurant et du bar.  Lorsque nous avons mis fin au bail, nous avons remplacé le tout par des machines distributrices. Nous considérons donc que le service sera amélioré par rapport à la situation actuelle », note le d-g de Saint-Basile-le-Grand, Jean-Marie Beaupré.
Un défi supplémentaire parce que la structure d’affaires de La Roupa est conçue notamment pour des entreprises qui souhaitent offrir le service de cafétérias à leurs employés (de 100 à 1 000 employés).

« Pour nous, c’est un nouveau point de service et un défi supplémentaire. » -David Parent

Offrir un service de casse-croûte dans un aréna sera donc une première pour David Parent. « Les heures d’ouverture, par exemple, sont tout le contraire de ce que l’on fait d’habitude. Au lieu de travailler de 6 à 14 h, à l’aréna, c’est de 17 à 22 h en semaine, ou bien toute la journée, les samedis et dimanches. C’est un ajustement », explique M. Parent, qui a passé sa jeunesse dans les arénas à jouer au hockey, notamment en sports-études au sein des Grands Ducs de l’École secondaire De Mortagne.
Un ajustement aussi pour le mode de cuisson, à l’électricité, plutôt qu’au propane.
Au bon moment
Selon David Parent, La Roupa s‘est établie juste au bon moment, même si la première journée de l’entreprise à Saint-Basile-le-Grand était un lundi. « Grâce au tournoi de ringuette, nous arrivons à un bon moment, et ce, même s’il n’y a pas eu un gros volume de clients au départ. Pour mes employés, c’est un bon “training”, ça les met dans le bain rapidement, et pour moi, ça me permet de roder le casse-croûte. »
Menu
Lors de la rencontre à l’aréna, le menu se voulait de base : frites, hot-dogs, poutines. Prochainement, hamburgers, smoked-meat et soupes maison s’ajouteront à la liste des mets disponibles. « Nous utilisons des produits frais achetés localement. Je suis d’accord qu’il faut penser développement durable et écologie, mais l’économie locale a également son importance », poursuit le propriétaire de La Roupa, une entreprise qui existe depuis quatre ans. Styromousse et plastique seront donc évités le plus souvent possible. « Tout est en carton. Idéalement recyclable, sinon compostable, biodégradable », promet M. Parent, qui ajoute que dès la saison prochaine, en septembre, de nouveaux équipements seront installés et le menu sera encore bonifié, entre autres avec des paninis et des salades, puisque La Roupa peut compter sur une cuisine centrale, située à Longueuil, pour son service de traiteur (banquets, mariages…). « On va pouvoir s’y approvisionner. Les paninis et les salades sont préparés la journée même, mais livrés ailleurs, comme à l’aréna. »
Des machines distributrices seront aussi disposées à proximité du casse-croûte, afin d’offrir cafés, boissons non alcoolisées, collations santé.
Par la suite, La Roupa installera aussi des écrans sur les murs afin d’afficher son menu.
M. Beaupré indique que la Ville ne louera pas la section du bar. « L’opérateur a fait une demande de permis afin de vendre de l’alcool à partir du restaurant. Nous ne savons pas si cette demande est conformes aux règles de la Régie, mais nous sommes en attente de la réponse. »