« Faire une différence » : comités consultatifs municipaux

Jusqu’au 8 mars, la Ville de Saint-Basile-le-Grand est en période de recrutement pour différents comités consultatifs.

Les villes nous révèlent la mission derrière cet instrument démocratique municipal.

À Saint-Basile

« Nos citoyens bénévoles sont nos yeux et nos oreilles et permettent de bonifier et d’améliorer nos façons de faire », déclare Stéphanie Plamondon, porte-parole de la Ville de Saint-Basile.

D’ici le 8 mars, les citoyens intéressés sont invités à soumettre leur candidature via le site Web de la Ville pour les comités suivants : consultation famille, circulation, développement durable et urbanisme.

À Saint-Bruno

La Politique de participation de la Ville indique que ces comités contribuent à favoriser la participation publique, car leur processus de recrutement est ouvert à l’ensemble des citoyens de la ville et agit comme un relai supplémentaire entre l’administration, le conseil municipal et la population.

Depuis le 18 février dernier, les appels de candidatures sont terminés à Saint-Bruno. Toutefois, la porte-parole de la Ville, Martine Verdon, mentionne que « les citoyens peuvent faire part de leur intérêt en tout temps ».

À Sainte-Julie

Selon l’énoncé officiel de la Municipalité concernant cette initiative, « ces groupes de travail permettent aux citoyens bénévoles de donner leur opinion sur différents sujets et de formuler des recommandations au conseil ». Il s’agit d’un moyen important pour « encourager la participation citoyenne ».

Aucun appel de candidatures n’est en cours à Sainte-Julie.

S’impliquer

Sophie Béïque, membre active du comité Milieu de vie depuis 2014, s’implique naturellement en raison de son fort sentiment d’appartenance pour sa ville : Saint-Bruno. « On voit les résultats de nos discussions et nos recommandations prendre forme dans la ville.

C’est gratifiant de voir que l’on peut faire une différence », témoigne la citoyenne qui est aujourd’hui à la présidence de son comité.

« La beauté des comités consultatifs réside dans la diversité de leurs membres. C’est un peu le reflet de Saint-Bruno : on a des gens de tous âges, de nouveaux résidents et des Montarvillois de longue date. Les membres ont des carrières, des préoccupations, des expériences et des intérêts variés », conclut-elle.