Capitale des transports électriques en Amérique du Nord?

Agglomération de Longueuil

Aujourd’hui, une coalition multipartire d’élus lance une pétition pour faire de l’agglomération de Longueuil la capitale des transports électriques en Amérique du Nord.
Dans un esprit de collaboration, six députées et députés représentant quatre partis de l’Assemblée nationale et de la Chambre des communes annoncent leur collaboration au sein d’une coalition non partisane pour faire de la Rive-Sud la capitale nord-américaine de l’électrification des transports. Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray, le maire de Boucherville, Jean Martel et le maire suppléant de Saint-Lambert Hugues Létourneau, appuient par leur présence la volonté de faire de l’agglomération de Longueuil la capitale de l’électrification des transports en Amérique du Nord.
Pétition
Une pétition a été lancée afin de faire de l’agglomération de Longueuil la capitale nord-américaine de l’électrification des transports. « Les parcs industriels de l’agglomération, entre autres dans ma circonscription de Montarville (Boucherville et Saint-Bruno-de-Montarville), regorgent d’entreprises innovantes dans les technologies de pointe, affirme Nathalie Roy. Il est essentiel qu’on travaille tous unis afin de favoriser les investissements et les emplois de qualité dans le secteur de l’électrification des transports et des énergies vertes », a-t-elle expliqué. Elle conclut en rappelant que l’on doit et qu’il est possible, de concilier développement économique et environnement. La députée de Montarville invite donc tous les citoyens intéressés à venir signer la pétition à son bureau de circonscription, situé au 1570, rue Ampère #500, à Boucherville, durant les heures de bureau. La pétition sera aussi disponible pour téléchargement sur le site internet de Nathalie Roy à l’adresse suivante : www.nathalieroy.org.

» Il est essentiel qu’on travaille tous unis afin de favoriser les investissements et les emplois de qualité dans le secteur de l’électrification des transports et des énergies vertes. » – Nathalie Roy

Une entente sans couleur politique
« Aujourd’hui, nous faisons front commun : nous sommes six élus qui travaillent ensemble face à l’urgence du réchauffement climatique. Électrifier nos transports, c’est aussi saisir des opportunités et miser sur un secteur de pointe qui caractérise déjà l’agglomération de Longueuil, ont affirmé les députés. Nous avons une grande ambition de voir notre région devenir un leader mondial du secteur de l’électrification des transports. L’agglomération de Longueuil est déjà une pionnière avec son technopôle des transports durables et intelligents, IVÉO. On peut aller plus loin et créer chez nous une véritable Silicon Valley des transports électriques. »
Tous les députés invitent les citoyens à passer à leur bureau de circonscription pour signer une pétition double, qui incite les deux gouvernements à mettre en place les conditions économiques pour favoriser la création d’emplois dans le secteur de l’électrification des transports sur leur territoire. C’est une pétition unique en son genre : elle a été rédigée pour les deux législatures et permet du même coup de faire entendre sa voix dans les deux parlements.
« Nous voulons donner à nos concitoyens le pouvoir de prendre la parole et inciter les élus et les gouvernements à passer à l’action, à travailler ensemble pour amener des nouveaux investissements internationaux en électrification, tout en propulsant l’expertise de nos pionnières, ici même dans l’agglomération de Longueuil, ont conclu les députés. L’idée, c’est de rassembler les gens de tous les partis politiques et de tous les milieux sur un enjeu urgent qui ne peut plus attendre. La lutte aux changements climatiques, les technologies propres et les bons emplois qui seront créés sont une priorité; nous invitons donc toutes les citoyennes et tous les citoyens à participer à cet enthousiasme social qui sera fondamental pour faire des transports une signature de l’agglomération. »
Appui
«Pour limiter l’impact des changements climatiques, Équiterre propose que 50 % des nouveaux véhicules vendus au Québec soient électriques à partir de 2025. L’urgence d’agir exige que les élus provinciaux et fédéraux travaillent ensemble pour le bien commun. Je me réjouis donc de l’annonce d’aujourd’hui et j’ai espoir que cette coalition puisse servir de modèle partout au pays », a mentionné quant à lui Steven Guilbeault, directeur principal et fondateur d’Équiterre. (FK)